Salon de l’agriculture : un dialogue en plein cœur du chaos

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Salon de l’agriculture : un dialogue en plein cœur du chaos
Salon de l’agriculture : un dialogue en plein cœur du chaos Salon de l’agriculture : un dialogue en plein cœur du chaos (France 2)
Article rédigé par France 2 - P-L. Monnier, C. Méral, J. Pelletier, S. Sahki, P. Brame
France Télévisions
France 2
Un débat a eu lieu entre Emmanuel Macron et les agriculteurs, dans la matinée du samedi 24 février. Le président a répondu aux questions, reproches et à la colère. Il s’est engagé à prendre un certain nombre de mesures.

Emmanuel Macron s’est confronté aux exploitants agricoles durant le Salon de l’agriculture, samedi 24 février. La rémunération des agriculteurs a été au cœur des échanges. "Je ne peux même pas payer la cantine de ma fille", a déclaré l’un d’eux. "Je ne me sors pas un revenu faible de mon exploitation, je me sors zéro euro", a confié un autre agriculteur. Comme lui, ils ont été nombreux à manifester leur colère. "[Il y aura] un prix plancher, en dessous duquel le transformateur ne peut pas l’acheter, et en dessous duquel, après derrière, le distributeur ne peut pas vendre", a répondu Emmanuel Macron. 

Trésorerie et simplification administrative 

Face au président, un éleveur a évoqué la question des suicides. "Il y a un agriculteur qui suicide tous les deux jours en France. (…) Au moins d’août, j’ai failli passer à l’acte", a-t-il déclaré, enjoignant le président à "agir très vite" sur le sujet de la trésorerie. Emmanuel Macron a promis "un plan d’urgence trésorerie", avec "un système au cas par cas". Au-delà des revenus, les agriculteurs exigent une simplification administrative. "On va continuer à fond la caisse sur la simplification, j’en prends l’engagement solennel", a répondu le président, qui s’est engagé à "supprimer des contrôles". L’échange aura duré deux heures. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.