Cet article date de plus de quatre ans.

Un an après... l'affaire Barbarin

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
un an après
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le cardinal Barbarin comparaîtra en septembre prochain devant le tribunal correctionnel de Lyon. Des victimes d'agressions sexuelles au sein de l'Église lui ont reproché il y a un an de ne pas avoir dénoncé ces faits.

Monseigneur Barbarin dans la tourmente. Le 8 juin 2016, des victimes lui reprochent de ne pas avoir dénoncé des actes de pédophilie dans son diocèse. Cependant, il assure aux enquêteurs ne pas les avoir couverts. Le 30 juin, le cardinal sort de son silence. Quatre prêtres sont relevés et n'auront plus aucun contact avec des mineurs. Le 1er août, il est mis hors de cause. L'affaire est classée sans suite. Les victimes prennent acte.

Excuses faites aux victimes

Le 7 novembre, l'Église demande pardon aux victimes de pédophilie. C'est inédit. Le 19 novembre, lors d'une messe, c'est au tour de Monseigneur Barbarin lui-même de demander pardon. Il reconnaît ses erreurs. Un an après, la justice civile et celle de l'Église poursuivent leur travail. Le cardinal de 66 ans assure que la lutte contre la pédophilie est sa priorité. Ses affaires ont ruiné toutes ses ambitions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pédophilie dans l'Eglise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.