Bébés nés sans bras

Des questions se posent après la révélation, le registre des malformations congénitales de France de Rhône-Alpes, de la naissance de plusieurs bébés ces dernières années qui souffraient d'une malformation ou d'une absence de mains, de bras ou d'avant-bras dans un périmètre restreint de l'Ain (7 naissances entre 2009 et 2014).

Deux autres groupes de cas ont été observés, en Loire-Atlantique (3 entre 2007 et 2008) et en Bretagne (4 entre 2011 et 2013).

Après enquête, l'agence sanitaire Santé publique France a conclu début octobre que le nombre de cas de l'Ain n'était pas statistiquement supérieur à la moyenne nationale. A l'inverse, il y a bien, selon elle, un excès de cas en Loire-Atlantique et en Bretagne. Mais ils restent sans explication: l'enquête n'a identifié aucune cause, y compris environnementale.

Le gouvernement a décidé de lancer une nouvelle enquête sur ces cas. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a jugé "insupportable", dimanche 21 octobre 2018, que ces cas groupés restent sans explication. 

12