8h30 Fauvelle-Dély, France info

Cagnotte de soutien à Christophe Dettinger : "Les propos de Jean-Luc Mélenchon sont scandaleux" juge Julien Denormandie

Le ministre de la Ville et du Logement, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mercredi 9 janvier, a appelé à la sérénité pour le grand débat national qui s'ouvre la semaine prochaine, tout en attaquant violemment Jean-Luc Mélenchon pour ses propos sur la cagnotte de soutien à Christophe Dettinger. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le ministre de la Ville et du Logement, invité du \"8h30 Fauvelle-Dély\", mercredi 9 janvier 2019.
Le ministre de la Ville et du Logement, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mercredi 9 janvier 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Je la comprends, j'en prends note", a réagi ce mercredi Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, après l'annonce de Chantal Jouanno de se retirer du pilotage du grand débat national, en pleine polémique sur le niveau de son salaire de présidente de la commission nationale du débat public (CNDP).

C'est de l'argent public, donc je comprends que beaucoup se posent la question.

Julien Denormandie

à franceinfo

Cette rémunération de 14 666 euros brut mensuels, "m'interpelle. C'est une somme énorme, c'est de l'argent public, donc je comprends que beaucoup se posent la question." explique le ministre

Un débat, pas un "déballage"

Le coup d'envoi de ce grand débat national sera donné le 15 janvier par Emmanuel Macron à Grand Bourgtheroulde, dans l'Eure. "Un grand débat ce n'est pas un grand déballage" a prévenu Julien Denormandie, qui a précisé que les "avancées sociales il n'est pas question de revenir dessus", faisant référence au mariage pour tous, à la peine de mort ou encore à l'IVG. 

Ces avancées sociales il n'est pas question de revenir dessus

Julien Denormandie

à franceinfo

Le ministre du Logement et de la Ville a regretté que "l'apaisement ne soit pas appelé par tous les responsables politiques." Il a appelé les "gilets jaunes", mais aussi "toutes les Françaises et les Français à participer sereinement de manière apaisée à ce débat."

"Scandalisé" par les propos de Jean-Luc Mélenchon 

Une cagnotte a été mise en ligne en faveur du boxeur professionnel Christophe Dettinger, soupçonné d'avoir frappé deux gendarmes le 5 janvier lors de l'acte 8 des "gilets jaunes" a fait réagir de nombreux politiques donc Jean-Luc Mélenchon. 

Les propos de responsables politiques comme Jean-Luc Mélenchon sur cette cagnotte sont scandaleux

Julien Denormandie

à franceinfo

"Cette cagnotte est un véritable scandale. Mais, les propos de responsables politiques comme Jean-Luc Mélenchon sur cette cagnotte, ils sont scandaleux", a dénoncé le ministre de la Ville et du Logement. "Quand vous êtes un responsable politique comme Jean-Luc Mélenchon" et que sur la cagnotte,"vous expliquez que le fait de fermer est un scandale parce que ça pénaliserait la famille du casseur, mais dans quel monde vit-on ?", s'est agacé Julien Denormandie.

Considérer les marchands de sommeil comme des trafiquants de drogue

Interrogé sur le permis de louer mis en place par cetaines communes d'Île-de-France, Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement s'y est montré favorable, "c'est une bonne solution, c'est une des solutions", a-t-il déclaré. Les "marchands de sommeil sont des trafiquants de misère, ce sont des personnes qui profitent de la détresse de celles et ceux qui habitent dans ces logements insalubres pour gagner de l'argent en toute impunité." a-t-il poursuivi. 

Les marchands de sommeil, on va les considérer comme des trafiquants de drogue

Julien Denormandie

franceinfo

Dans la loi Logement qui a été votée il y a un mois, "on a profondément renforcé l'arsenal juridique" explique Julien Denormandie. "Les marchands de sommeil on va les considérer comme des marchands de drogue", a-t-il assuré.

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8h30 Fauvelle-Dély" du 9 janvier 2019 :

Le ministre de la Ville et du Logement, invité du \"8h30 Fauvelle-Dély\", mercredi 9 janvier 2019.
Le ministre de la Ville et du Logement, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mercredi 9 janvier 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)