Complément d'enquête, France 2

"Complément d'enquête". Violence gratuite : pourquoi sommes-nous si méchants ?

a revoir

Présenté parJacques Cardoze

Diffusé le 08/11/2018Durée : 01h15

Voir la vidéo

Des morts violentes pour des motifs futiles, des insultes au volant qui tournent au drame, des talk-shows télévisés où semble régner la culture du "clash"… Les Français seraient-ils de plus en plus agressifs ? Y aurait-il de plus en plus de "violence gratuite" ? Dans le poste, sur la route ou dans la rue, "Complément d’enquête" vous fait voyager dans ce monde de brutes

Au sommaire

Les enragés de la route

Au volant d’une voiture, qui n’a jamais lancé une insulte un peu salée ? Le problème, c’est quand cela finit en course-poursuite, en bagarre, voire pire… Les Anglo-Saxons appellent ça la "road rage" et, on s’en doute, c’est un syndrome qui concerne à 96% des hommes. "Complément d’enquête" a essayé de suivre ces enragés de la route.

Un reportage de Sébastien Lafargue.

Invité : Bruno Pérez, père d'Adrien Pérez, poignardé à 26 ans, le 29 juillet 2018, à la sortie d'une boîte de nuit de l'Isère.

TV : profession cogneur

A la télé, certains ont fait de la brutalité leur fonds de commerce, qu’on les appelle des polémistes, éditorialistes ou "clasheurs". Eric Zemmour, Gilles Verdez, Charlotte d’Ornellas, Charles Consigny ou Raquel Garrido, et d’autres encore sont sur les plateaux pour donner leur avis avec fracas et faire monter l’audience… quitte à parfois dire n’importe quoi !

Une enquête de Julien Daguerre.

Invitée : Natacha Polony, directrice de la rédaction de "Marianne" et chroniqueuse dans l'émission "Les Terriens du dimanche".

Treize ans, mort pour rien

Ali, 43 ans, est mort pour une place de parking. Adrien, 26 ans, s’est fait poignarder à la sortie d’une discothèque. Baptiste, 19 ans, a été tué par son voisin à cause du bruit. Aboubacar, 13 ans, aurait été roué de coups de barre de fer par d’autres gamins. Depuis la rentrée, une vague de faits divers fait la une des journaux.

Entre ces affaires, un point commun : tous sont mort pour un motif futile, tous ont été victimes d’agressions dites "non crapuleuses". Le ministère de l’Intérieur en a dénombré 173 000 au premier semestre, soit 1 000 actes par jour. Y aurait-il plus de "violence gratuite" qu’avant ?

Un reportage de Laure Pollez.

Invité : Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur.

La rédaction de "Complément d'enquête" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #Cdenquete.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==