Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Treize ans, mort pour rien

Publié
Durée de la vidéo : 19 min.
Complément d'enquête. 13 ans, mort pour rien

Ali, 43 ans, mort pour une place de parking. Adrien, 26 ans, poignardé à la sortie d’une discothèque. Baptiste, 19 ans, tué par son voisin à cause du bruit. Aboubacar, 13 ans, roué de coups par d’autres gamins… Une vague de faits divers fait la une des journaux français. "Complément d'enquête" sur la violence gratuite...

Ali, 43 ans, est mort pour une place de parking. Adrien, 26 ans, s’est fait poignarder à la sortie d’une discothèque. Baptiste, 19 ans, a été tué par son voisin à cause du bruit. Aboubacar, 13 ans, aurait été roué de coups de barre de fer par d’autres gamins. Depuis la rentrée, une vague de faits divers fait la une des journaux.

Entre ces affaires, un point commun : toutes ces victimes, parfois très jeunes, sont mortes pour un motif futile, après une agression dite "non crapuleuse". Le ministère de l’Intérieur en a dénombré 173 000 au premier semestre, soit 1 000 actes par jour. Y aurait-il plus de "violence gratuite" qu’avant ?

Mille agressions dites "non crapuleuses" par jour en France

Rien qu'à Paris, au moins 250 rixes entre jeunes ont eu lieu depuis janvier 2016. Elles ont fait 8 morts. Une accélération qui inquiète les élus, et dans laquelle les réseaux sociaux semblent bien jouer un rôle clé. Phénomène récent, ces rixes sont filmées par des participants, et la vidéo est diffusée sur ces réseaux sociaux. 

Un reportage de Laure Pollez diffusé dans "Complément d'enquête" le 8 novembre 2018.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.