Elections régionales : Valérie Pécresse, réélue à la tête de l'Ile-de-France, se prononcera à la rentrée sur une éventuelle candidature à la présidentielle

"Je vais réfléchir à la suite pendant l'été, je vais consulter", a déclaré la présidente de la région Ile-de-France lundi sur BFMTV. Elle a également appelé à la mise en place d'un collectif afin de désigner le candidat de la droite et du centre pour 2022. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, vote lors du second tour des élections régionales et départementales, le 27 juin 2021 à Velizy-Villacoublay (Yvelines).  (THOMAS COEX / AFP)

Après les élections régionales et départementales, place à la perspective de l'élection présidentielle de 2022. La présidente réélue de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse (Libres !), a annoncé qu'elle se prononcerait sur son éventuelle candidature à l'élection présidentielle à la rentrée. "Je vais réfléchir à la suite pendant l'été, je vais consulter", a-t-elle déclaré, lundi 28 juin sur BFMTV. "Tout commence aujourd'hui", a-t-elle ajouté, rappelant que son avenir était conditionné à sa réélection en Ile-de-France.

>> Elections régionales et départementales : retrouvez les résulats définitifs, analyses et commentaires dans notre direct

La présidente sortante de la région est arrivée largement en tête au second tour des élections régionales dimanche soir, recueillant 46% des suffrages contre 33,68% pour son premier concurrent, l'écologiste Julien Bayou, à la tête d'une liste d'union de la gauche. 

Un collectif en vue de la présidentielle

Sur BFMTV lundi matin, Valérie Pécresse a également appelé la droite et le centre-droit, notamment les "présidentiables" Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez, également réélus à la tête des Hauts-de-France et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à se réunir au sein d'un "collectif" qui dépasserait les partis actuels. 

Pour la présidente du conseil régional d'Île-de-France, le choix du candidat incarnant la "troisième force" de la droite face à Emmanuel Macron et Marine Le Pen devra se faire au sein de ce collectif. "Il faut qu'on définisse ensemble les règles du jeu", a-t-elle demandé, sans précisions sur le mode de désignation. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Valérie Pécresse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.