Résultats des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez remporte le second tour avec 55,17% des suffrages

Le président sortant de la région, Laurent Wauquiez, éphémère président des Républicains en 2018 et 2019, a distancé la concurrence. De quoi nourrir une ambition présidentielle ?

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le président sortant de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, le 20 juin 2021 au Puy-en-Velay (Haute-Loire). (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

La région Auvergne-Rhône-Alpes reste bien à droite. La liste du président sortant Laurent Wauquiez est arrivée confortablement en tête du second tour des élections régionales avec 55,17% des suffrages, dimanche 27 juin.

>> Résultats des élections régionales : au lendemain du second tour, retrouvez dans notre direct tous les résultats et toutes les analyses

L'ancien président des Républicains a confirmé la solidité de son ancrage local en battant ses adversaires de plus de 20 points, comme le montre notre carte des résultats région par région. Il n'a laissé aucune chance à la gauche rassemblée autour de l'écologiste Fabienne Grébert et au Rassemblement national d'Andréa Kotarac.

Les résultats du second tour 

Un score sans appel. La liste des Républicains menée par Laurent Wauquiez a obtenu 55,17% des suffrages lors du second tour des élections régionales. En deuxième place, l'écologiste Fabienne Grébert, qui avait fusionné avec la liste de la socialiste Najat Vallaud-Belkacem et la liste de La France insoumise menée par Cécile Cukierman, a recueilli 33,65% des voix. En troisième et dernière place, la liste du Rassemblement national d'Andréa Kotarac termine à 11,18%.

Avec ce résultat, Laurent Wauquiez améliore donc son score de 2015. Pour sa première élection à la tête de la région, il avait obtenu 40,62% – déjà dans le cadre d'une triangulaire – face au président sortant d'alors, le socialiste Jean-Jack Queyranne, et au candidat FN Christophe Boudot.

Que s'est-il passé au premier tour ? 

Lors du premier tour, dimanche 20 juin, Laurent Wauquiez (LR), avait distancé la concurrence, avec 43,85% des voix. En deuxième position, la liste EELV de Fabienne Grébert (14,47%) avait remporté la bataille de la gauche en arrivant devant la liste PS de Najat Vallaud-Belkacem (11,42%). Le Rassemblement national, lui, avait récolté 12,32% des suffrages. Enfin, le candidat de la majorité présidentielle, Bruno Bonnell, s'était retrouvé hors-jeu pour le second tour avec 9,82% des voix.

Quatre listes étaient donc en position de se maintenir. Elles étaient finalement trois sur la ligne de départ, dimanche 27 juin, après la fusion entre les listes de gauche de l'écologiste Fabienne Grébert et de la socialiste Najat Vallaud-Belkacem.

Les réactions des candidats

Laurent Wauquiez s'est exprimé peu après 20 heures, se félicitant d'une "victoire franche". "C'est un moment très fort, a-t-il assuré, c'est la victoire d'un cap clair""Ce soir, les extrêmes ont reculé fortement dans notre région, car nous ne leur laissons aucun terrain pour prospérer", a poursuivi l'ancien président des Républicains, remerciant ses électeurs et mettant en avant sa "fidélité à des valeurs fortes". Concernant la liste d'union de la gauche, arrivée en deuxième position, la socialiste Najat Vallaud-Belkacem a salué au micro de France 2 un résultat meilleur à celui espéré : "Au second tour nous allons au-delà de l'arithmétique", s'est-elle réjouie.  

Andréa Kotarac, grand perdant de ce second tour, a réagi au micro de France Bleu Saint-Etienne : "On peut toujours être déçu, puisqu'on avait appelé à un sursaut", a-t-il déclaré, précisant "un sursaut d'abord et avant tout démocratique et puis un sursaut qui en ce qui nous concerne devait être un sursaut des patriotes". La tête de liste du Rassemblement national a regretté que "'l'abstention reste record". Fabienne Grébert, candidate écologiste à la tête d'une union de la gauche, n'a quant à elle pas mâché ses mots : "Laurent Wauquiez réalise ce suffrage en ayant siphonné les voix de l’extrême droite", a-t-elle réagi à l'issue du scrutin, au micro de BFMTV.

Et maintenant ? 

Le nouveau conseil régional doit se réunir dans la semaine du 28 juin pour élire officiellement Laurent Wauquiez comme président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Pas de suspense a priori : la liste des Républicains a obtenu une large majorité grâce à son score élevé au second tour et aucun élu ne devrait venir contester le leadership de Laurent Wauquiez. Fort de cette nette victoire, l'ancien président des Républicains pourrait bien se mettre à rêver plus grand. A la présidentielle, par exemple ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.