Remaniement : "Ni le social, ni les Français ne sont la priorité de ce gouvernement", déplore Lamia El Aaraje, adjointe socialiste à la mairie de Paris

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Remaniement : "Ni le social, ni les Français ne sont la priorité de ce gouvernement", déplore Lamia El Aaraje, adjointe socialiste à la mairie de Paris
Remaniement : "Ni le social, ni les Français ne sont la priorité de ce gouvernement", déplore Lamia El Aaraje, adjointe socialiste à la mairie de Paris Remaniement : "Ni le social, ni les Français ne sont la priorité de ce gouvernement", déplore Lamia El Aaraje, adjointe socialiste à la mairie de Paris (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - J.Benedetto
France Télévisions
franceinfo
Invitées du 19/20 info, vendredi 12 janvier, Lamia El Aaraje, adjointe socialiste à la mairie de Paris, et Constance Le Grip, députée Renaissance des Hauts-de-Seine, reviennent sur le cap à droite marqué par le remaniement du gouvernement annoncé la veille.

Le remaniement du Premier ministre Gabriel Attal, annoncé jeudi 11 janvier, fixe le cap à droite avec un gouvernement composé de figures politiques des Républicains, à l'image de Catherine Vautrin au ministère du Travail et de la Santé et de Rachida Dati au ministère de la Culture. "Je vois d'un bon œil la composition de l'ensemble du gouvernement et d'un très bon œil la nomination de Gabriel Attal à Matignon", affirme Constance Le Grip, députée Renaissance des Hauts-de-Seine et ancienne membre des Républicains (LR), dans le 19/20 info vendredi. Selon elle, le choix du Premier ministre a déjà été une surprise et son équipe est composée "d'hommes et de femmes à forts tempéraments".

"L'ancienne garde de l'UMP"

"On nous a annoncé un Premier ministre disruptif, un choix détonnant, et puis, trois jours après, on a vu arriver l'ancienne garde de l'UMP", regrette Lamia El Aaraje, adjointe (Parti socialiste) à la mairie de Paris, dans le 19/20 info. Un choix étonnant pour un gouvernement qui souhaite incarner la modernité et le renouveau, selon elle. "On a bien compris que ni le social, ni les Françaises et les Français n'étaient la priorité de ce gouvernement", déplore Lamia El Aaraje

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.