Rébellion de Wagner : le volte-face d’Evguéni Prigojine

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Rébellion de Wagner : le volte-face d’Evguéni Prigojine
Article rédigé par France 3 - T. Cuny, J. Laurent-Kaysen, T. de Barbeyrac, M. Barrois, Ph. Goldmann
France Télévisions
France 3
La rébellion d’Evguéni Prigojine n’aura pas duré plus d’une journée. Les mercenaires se sont retirés de Russie aussi rapidement qu’ils y sont entrés. Cette tension laissera des traces.

Acclamé par une partie des habitants de Rostov (Russie), le chef de Wagner, Evguéni Prigojine, a décidé, à la surprise générale, de mettre fin à sa rébellion contre le pouvoir russe. Au milieu de la nuit, les troupes de Wagner ont regagné leurs véhicules. Dans la matinée du dimanche 25 juin, le calme était semble-t-il revenu dans la ville.

La veille, les troupes de Wagner avaient parcouru en quelques heures une grande partie de la Russie, en direction de Moscou. Alors qu’elles se trouvaient à moins de 400 km de la capitale, le chef de la milice a annoncé qu’elles faisaient demi-tour dans un message vocal. Conscients de notre responsabilité dans l’effusion du sang russe, nous faisons reculer nos colonnes et retournons dans les camps de campagne”, déclarait Evguéni Prigojine.

Moscou encore sous le choc 

À Moscou, les mesures anti-terroristes restent en place. Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a réagi, et qualifié la situation d’”extraordinaire”. Evguéni Prigojine serait en direction de la Biélorussie. La Russie a abandonné toutes les poursuites judiciaires contre lui et ses hommes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.