Cet article date de plus d'un an.

Venue de Charles III en France : la visite annulée

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Dans le contexte de tension actuelle en France, la visite du roi Charles III a été reportée. Comment cette décision a-t-elle été prise ? Tout s’est accéléré après un coup de téléphone entre l’Élysée et le palais de Buckingham, vendredi 24 mars.
Venue de Charles III en France : visite annulée ! Dans le contexte de tension actuelle en France, la visite du roi Charles III a été reportée. Comment cette décision a-t-elle été prise ? Tout s’est accéléré après un coup de téléphone entre l’Élysée et le palais de Buckingham, vendredi 24 mars. (FRANCEINFO)
Article rédigé par franceinfo - S. Perez, M. Septembre, M. Khiat, Y. Madec, J. Duboz, L. Soudre, D. Basier, T. Breton, L. Krikorian, P. Brame
France Télévisions
Dans le contexte de tension actuelle en France, la visite du roi Charles III a été reportée. Comment cette décision a-t-elle été prise ? Tout s’est accéléré après un coup de téléphone entre l’Élysée et le palais de Buckingham, vendredi 24 mars.

Autour de l’Arc de Triomphe (Paris), dans la matinée du 24 mars, les estrades sont presque montées, le protocole prêt à être appliqué. Les ouvriers travaillent encore quand la nouvelle tombe : Emmanuel Macron et Charles III viennent de s’entretenir au téléphone et ont décidé d’annuler la visite à 48 heures de son début. "Le bon sens et l’amitié me conduisent à proposer un report", a déclaré Emmanuel Macron. Entre la nouvelle journée de manifestation contre la réforme des retraites, annoncée pour le mardi 28 mars, et Paris submergé de poubelles, la visite était impossible.

Les Britanniques déçus

Les services de renseignements s’inquiétaient des nombreux déplacements prévus au programme. Pour certains Français, la réputation du pays en prend un coup. La nouvelle a surpris en Grande-Bretagne, même si les journaux s’inquiétaient depuis plusieurs jours des violences en marge des manifestations. Les plus attachés à la relation franco-britannique témoignent de leur déception. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.