VIDEO. La Grande-Bretagne gagnée par la peur de l'immigration

L'élection la semaine dernière d'un deuxième député d'extrême droite au parlement britannique confirme que l'immigration est une thématique centrale pour les Britanniques.

France 2

Rochester est une petite ville pittoresque du Kent, où le chômage est plus bas que la moyenne nationale du Royaume-Uni. C'est pourtant là que le parti anti-UE et anti-immigration Ukip a remporté son deuxième siège de député, jeudi dernier, avec Mark Reckless, un conservateur qui a tourné le dos à son parti.

"Si vous pensez que le monde est plus grand que l'Europe, si vous croyez en une Grande-Bretagne indépendante, venez avec nous et nous vous rendrons votre pays", a-t-il déclaré. Un message que les électeurs ont entendu.

Peur d'une invasion de travailleurs

A en croire le nombre de reportages qui y sont consacrés, les Britanniques craignent l'invasion de travailleurs européens fuyant la crise dans leur pays. De quoi favoriser la montée de l'Ukip, et bousculer les partis traditionnels, à six mois des élections générales.

Pourtant, une récente étude montre que les immigrants, en payant taxes et impôts, ont rapporté ces dernières années par moins de 25 milliards d'euros à l'Etat britannique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre britannique David Cameron, à Londres, le 10 novembre 2014.
Le Premier ministre britannique David Cameron, à Londres, le 10 novembre 2014. (JUSTIN TALLIS / AFP)