Guerre en Ukraine : Moscou visée par des attaques de drones

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Guerre en Ukraine : Moscou visée par des attaques de drones -
Guerre en Ukraine : Moscou visée par des attaques de drones Guerre en Ukraine : Moscou visée par des attaques de drones - (France 2)
Article rédigé par France 2 - A. Mikoczy, @RevelateursFTV, L. Barbier
France Télévisions
France 2
La guerre arrive sur le territoire russe. Ce sont les mots, dimanche 30 juillet, du président ukrainien Volodymyr Zelensky, après les attaques de drones qui ont touché Moscou la nuit dernière. Pour le Kremlin, ces attaques portent la signature des alliés occidentaux de l’Ukraine.

Trois drones repérés avant le lever du soleil au-dessus de Moscou. L’un d’entre eux frappe un immeuble du quartier d’affaires. Une explosion qui suscite l’effroi des rares témoins. Les bureaux touchés étaient vides, personne n’a été blessé. Les deux autres drones ont pu être interceptés, mais pour les Moscovites, l’idée que leur capitale puisse être visée est inconcevable. Depuis quelques semaines, des vagues régulières de drones menacent Moscou et ses abords. La défense anti-aérienne russe en abat à chaque fois une partie, mais une partie seulement.  

Le territoire russe est désormais une cible assumée 

Et fait nouveau : l’Ukraine revendique désormais cette stratégie. En visite ce dimanche 30 juillet dans un hôpital, le président Zelensky a déclaré que le territoire russe est désormais une cible assumée. Pour les experts militaires, au-delà des dégâts réels infligés aux infrastructures, il s’agit pour les Ukrainiens de mettre à mal l’image d’un Vladimir Poutine protecteur. Aujourd’hui, c’était la fête de la marine militaire en Russie. Vladimir Poutine a assisté à la traditionnelle parade navale à Saint-Pétersbourg. Il n’a pas dit un mot sur les attaques de drones de la nuit, mais son entourage rappelle qu’un élargissement du conflit constituerait une escalade dangereuse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.