Emeutes : la difficile reconstruction un mois après

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Emeutes : la difficile reconstruction un mois après -
Emeutes : la difficile reconstruction un mois après Emeutes : la difficile reconstruction un mois après - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - A. Etienne, N. Dahan, A. Husser, P.-J. Perrin, H. Strobel, J. Siehr
France Télévisions
France 2
Un mois après les émeutes, où en est la reconstruction ? Nous sommes retournés à Metz. Pour les victimes, le traumatisme est encore vif et les réparations bien loin d’être terminées.

À Metz (Moselle), l’odeur de brûlé imprègne encore les rues. Le 30 juin dernier, la médiathèque s’embrasait jusqu’à l’effondrement. Un mois plus tard, rien n’a bougé. Seuls des dessins d’enfants viennent rappeler le manque de ce lieu de culture pour la population. La ville aimerait la reconstruire à l’identique, dès que possible, mais pour cela, il lui faut 15 millions d’euros. “L'État a annoncé des aides, la région, le département de la Moselle, nous sommes en discussion avec nos assurances, donc on espère que tout ça sera réglé au plus vite”, déclare Khalifé Khalifé, le premier adjoint au maire. 

Le centre-ville fortement touché  

Des habitants du quartier ont même eu l’idée de créer une cagnotte pour participer financièrement à la reconstruction. Au bout d’une semaine, plus de 6 000 euros ont été récoltés sur les 100 000 attendus. Le centre-ville porte encore le stigmate des émeutes. Selon la Fédération française de l’assurance, le coût total des sinistres en France s’élèverait à plus de 650 millions d’euros, soit trois fois plus qu’à l’époque des émeutes en 2005.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.