Guerre en Ukraine : le G7 annonce un prêt de 47 milliards d’euros à Kiev

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Un accord pour un prêt de 47 milliards d’euros à l’Ukraine a été trouvé au G7, jeudi 13 juin. Il sera remboursé grâce aux intérêts dégagés par les avoirs russes gelés depuis le début de la guerre.
Guerre en Ukraine : le G7 annonce un prêt de 47 milliards d’euros à Kiev Un accord pour un prêt de 47 milliards d’euros à l’Ukraine a été trouvé au G7, jeudi 13 juin. Il sera remboursé grâce aux intérêts dégagés par les avoirs russes gelés depuis le début de la guerre. (France 2)
Article rédigé par France 2 - V.Astruc, T.Maillet, F.Caer, A.Aubert
France Télévisions
France 2
Un accord pour un prêt de 47 milliards d’euros à l’Ukraine a été trouvé au G7, jeudi 13 juin. Il sera remboursé grâce aux intérêts dégagés par les avoirs russes gelés depuis le début de la guerre.

Faire payer Moscou pour financer l’aide à l’Ukraine, c’est ce que les dirigeants du G7 viennent d’annoncer à Volodymyr Zelensky, président de l’Ukraine. Leur idée : prêter à Kiev 47 milliards d’euros, une somme énorme obtenue grâce à un mécanisme lié aux avoirs russes. Depuis le début de la guerre, les produits financiers de la banque centrale russe placés en occident sont confisqués. Leur montant : 300 milliards d’euros. Ces actifs génèrent des profits, environ 3 milliards d’euros par an, qui rembourseraient le prêt à Kiev. En revanche, pas question de toucher aux avoirs russes eux-mêmes, ce serait illégal.

Les détails de l’accord encore inconnus

Mais les contours de cet accord restent flous. Qui garantira cette dette, les Européens ou les États-Unis ? L’autre inconnue porte sur l’issue du conflit. En cas de cessez-le-feu, les avoirs ne seraient plus gelés. Enfin, quelle sera la réaction de Moscou ? Vladimir Poutine, président de la Russie, a récemment décrété la confiscation des avoirs américains en Russie. Il pourrait s’en prendre aussi aux intérêts européens. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.