Guerre en Ukraine : ce que l'on sait de l'escalade des tensions en mer Noire

La zone est devenue un avant-poste du conflit, où la Russie et l'Ukraine bataillent depuis que Moscou a mis fin à l'accord international sur les exportations de céréales ukrainiennes, le 17 juillet.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Deux navires russes dans le port de Novorossïisk, au sud de la Russie, le 30 juillet 2023. (STRINGER / AFP)

La mer Noire, nouveau front de la guerre ukrainienne ? Depuis plusieurs semaines, la Russie et l'Ukraine se livrent à de violents combats sur cette route commerciale, au milieu de laquelle se trouve la péninsule de Crimée ukrainienne, annexée par la Russie depuis 2014. La tension est montée d'un cran depuis que Moscou a mis fin à l'accord international sur les exportations de céréales ukrainiennes, le 17 juillet.

>> Guerre en Ukraine : suivez les dernières actualités dans notre direct

La ville portuaire d'Odessa, d'où étaient auparavant exportées les céréales ukrainiennes vers le reste du monde, a été régulièrement visée par la Russie en juillet. L'Ukraine a riposté à plusieurs reprises avec des attaques de drones, notamment en visant un navire sur une base navale russe, vendredi 4 août, et un pétrolier, samedi 5 août. Franceinfo fait le point sur l'escalade des tensions en mer Noire.

La région d'Odessa visée par la Russie

La Russie, qui s'est retirée mi-juillet d'un accord qui permettait à Kiev d'exporter ses céréales, bombarde à intervalles réguliers la région d'Odessa, qui borde la mer Noire dans le sud de l'Ukraine. Plus de 60 000 tonnes de céréales ont été détruites.

Alors que les petits ports fluviaux – sur le Danube près de la Roumanie – sont devenus la principale voie de sortie des produits agricoles ukrainiens, le port de Reni a été visé par des drones russes, le 24 juillet. Plus récemment, des attaques de drones ont visé des infrastructures portuaires de la région d'Odessa, mercredi, selon l'armée ukrainienne.

De nombreuses attaques de drones attribuées à l'Ukraine

Le pont de Crimée, seule infrastructure qui enjambe le détroit de Kertch et relie la Russie à la péninsule annexée de Crimée, a été attaqué le 17 juillet. L'explosion a été attribuée à Kiev par Moscou. Depuis, la Russie affirme repousser régulièrement des attaques de drones ukrainiens. Le 25 juillet, Moscou a ainsi affirmé avoir repoussé une attaque de drone contre un patrouilleur militaire déployé au sud-ouest de Sébastopol, en Crimée.

Le ministère de la Défense russe a également annoncé avoir repoussé le 30 juillet deux attaques menées par 16 et neuf drones ukrainiens, sur le territoire de la Crimée et en mer Noire. Mardi, la Russie a également détruit trois drones navals ukrainiens qu'elle accuse d'avoir voulu attaquer ses patrouilleurs en mer Noire.

Un navire de guerre et un pétrolier russes touchés

Le bilan matériel côté russe s'alourdit au fil des semaines. Selon Kiev, un drone ukrainien a touché un navire de guerre russe dans une base de la mer Noire, vendredi. L'opération visait le navire Olenegrorski Gorniak à Novorossïisk, un port du sud-ouest de la Russie. "Un nouveau bateau russe est sur le point de sombrer", a commenté le ministère des Affaires étrangères ukrainien sur les réseaux sociaux, à côté d'une vidéo montrant un bâtiment fortement incliné sur le côté. De son côté, la Russie assure avoir repoussé une tentative ukrainienne ayant impliqué "deux bateaux sans équipage" contre cette base. Cette attaque était la première contre Novorossïisk, un grand port pétrolier et terminus d'un oléoduc d'environ 1 500 km.

Samedi, un pétrolier russe a été touché par un drone ukrainien dans le détroit de Kertch. Le Moscow Times affirme qu'il s'agit du chimiquier SIG, un navire qui fait l'objet de sanctions américaines pour avoir fourni du carburant aux forces russes venues en aide au régime de Bachar Al-Assad pendant la guerre en Syrie. Le pétrolier a subi un trou au niveau de la ligne de flottaison dans la zone de la salle des machines, "vraisemblablement à la suite d'une attaque d'un drone naval", selon l'Agence fédérale russe des transports maritimes. Cette attaque a interrompu brièvement le trafic sur le pont stratégique reliant la Crimée à la Russie.

La Russie dit avoir intercepté un drone américain

Dernier rebondissement en date, les Russes ont affirmé samedi avoir fait décoller l'un de leurs avions de combat pour intercepter un drone américain Reaper qui s'approchait de sa frontière au-dessus de la mer Noire, avant de faire demi-tour. Le ministère de la Défense russe sur Telegram dit avoir "détecté une cible aérienne s'approchant de la frontière d'Etat russe".

Fin juin, Moscou avait déjà affirmé avoir intercepté de la même manière trois avions de l'armée britannique. En mars, un drone américain Reaper s'était abîmé en mer Noire après des manœuvres de chasseurs russes, un crash qui avait provoqué un accès de tension entre Washington et Moscou.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.