Espagne : des manifestations pour protester contre le surtourisme dans les îles Canaries

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Le surtourisme s'accroît en Europe, et transforme nombre de petits paradis en enfer. En Espagne, les îles des Canaries étouffe, et les habitants se rebellent.
Espagne : des manifestations pour protester contre le surtourisme dans les îles Canaries Le surtourisme s'accroît en Europe, et transforme nombre de petits paradis en enfer. En Espagne, les îles des Canaries étouffe, et les habitants se rebellent. (France 2)
Article rédigé par France 2 - L. Nahon, E. Lagarde, G. Messina, A. Palussière, @Revelateurs FTV, S. Fel, G. Liaboeuf
France Télévisions
France 2
Le surtourisme s'accroît en Europe, et transforme nombre de petits paradis en enfer. En Espagne, les îles des Canaries étouffe, et les habitants se rebellent.

Des plages de Las Palmas aux rues de Santa Cruz de Tenerife, les Espagnols se sont mobilisés en nombre pour dénoncer le tourisme de masse, qui menacerait selon eux les îles des Canaries. "Les Canaries ne sont pas à vendre", a chanté la foule. "Nous ne sommes pas contre le tourisme. Nous sommes contre un modèle de masse qui a conduit à la dégradation de notre terre et de notre peuple", explique une manifestante. 

Venise et Athènes également touchées 

Les manifestants ne veulent plus des bateaux de croisière et des aux compagnies à bas coût, qui déversent chaque année des flots de touristes étrangers : 14 millions en 2023. Ils refusent également que leurs côtes soient bétonnées de complexes hôteliers. "Les résidences secondaires envahissent nos villages, ce qui fait monter le prix des loyers et les jeunes n'arrivent plus à se loger", indique un homme. 

En Italie, Venise est également confrontée au surtourisme, avec 30 millions de visiteurs chaque année. Depuis 2021, les paquebots de croisières sont interdits dans le centre historique, et les touristes à la journée paieront une taxe de 5 euros à partir du printemps. Athènes (Grèce) souhaite aussi limiter le tourisme de masse et limite les jauges des sites historiques. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.