Cet article date de plus de deux ans.

"Nous formons un bloc" : des Hongkongais fêtent la victoire des candidats pro-démocratie aux élections locales

Près de trois millions de Hongkongais se sont déplacés pour élire les conseillers de district, une élection locale qui habituellement ne suscite pas beaucoup d'intérêt.

Article rédigé par
Edité par Bastien Munch - Dominique André
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des militants pro-démocratie célèbrent la victoire d'un candidat pro-démocratie, dans le district de Tuen Mun, à Hong Kong, le 25 novembre 2019. (PHILIP FONG / AFP)

Le champagne a coulé à flots dans le quartier des affaires de Central, à Hong Kong. Les habitants ont offert des coupes d’une marque prestigieuse aux passants. Ils ont fêté la victoire magistrale de la mouvance pro-démocratique lors des élections locales qui se sont tenues dimanche 24 novembre à Hong Kong. L'élection des 452 conseillers de district, qui gèrent des questions comme les ordures ménagères ou les itinéraires des lignes de bus, suscite d'ordinaire peu d'intérêt. Mais cette fois, près de trois millions de Hongkongais, soit près de la moitié de la population, ont voté, en majorité pour les candidats pro-démocratie. C'est une gifle pour la cheffe de l'exécutif local Carrie Lam, soutenue par le gouvernement central à Pékin.

Dans un autre quartier, des centaines de Hongklongais ont manifesté bruyamment autour d’une candidate pro-Pékin battue lors des élections. La police a dû la protéger. Ce raz-de-marée encourage le mouvement de contestation à poursuivre son combat. Joshua Wong, figure du mouvement des parapluies, dont la candidature avait été invalidée, s'est exprimé avant même la publication officielle des résultats. "Il est temps pour Carrie Lam d'être responsable et de stopper les violences policières", a-t-il indiqué.

"Ecouter humblement" les électeurs

"Nous voulons une commission d'enquête indépendante, qu'il n'y ait plus de répression lors des manifestations, et qu'ils arrêtent de piéger les étudiants plus longtemps dans les universités", demande Joshua Wong. "Le résultat de ces élections dans les districts montre que nous sommes solidaires et formons un bloc. L'étape suivante, c'est de mettre plus de pression dans la rue pour que le monde entier comprenne que le peuple de Hong Kong ne s'arrêtera pas avant le jour où il obtiendra le droit de vivre en démocratie."

A Hong Kong, si la crise est politique, elle est aussi sociale. Les nouveaux conseillers de district seront très impliqués dans la vie locale, affirme Wu Chi-wai, une figure du parti démocrate. "C'est notre objectif majeur et ce sera notre motivation, en tant que conseiller, de travailler ensemble pour un meilleur avenir", a-t-il annoncé. "J'espère que chaque nouveau conseiller prendra son rôle très au sérieux." Carrie Lam a promis d'"écouter humblement" les électeurs, mais sa marge de manoeuvre est étroite. La cheffe de l'exécutif local ne peut pas répondre à certaines revendications de la mouvance pro-démocratique tel que le suffrage universel, qui est une ligne rouge pour Pékin.

Des Hongkongais fêtent la victoire des candidats pro-démocratie aux élections locales - Le reportage de Dominique André
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hong Kong

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.