Report de la présidentielle au Sénégal : les députés commencent à débattre d'un texte pour repousser l'élection

Article rédigé par Louis Dubar, Fabien Jannic-Cherbonnel
France Télévisions
Publié Mis à jour
Un manifestant à Dakar à proximité de l'Assemblée nationale, le 5 février 2024. (JOHN WESSELS / AFP)
Ce texte, présenté en commission préparatoire, propose de décaler le scrutin de six mois, voire d'un an.

Ce qu'il faut savoir

Dans un climat tendu, les députés sénégalais ont commencé lundi 5 février à débattre d'un texte sur un report de la présidentielle de plusieurs mois, a constaté un journaliste de l'AFP. Le rapport adopté la veille en commission préparatoire propose de repousser de six mois ou même un an, à février 2025, l'élection présidentielle initialement prévue le 25 février prochain, selon le contenu de ce texte distribué en séance. L'objectif du report serait "d'éviter une instabilité institutionnelle et des troubles politiques graves", et de mener "une reprise complète du processus électoral", dit le rapport. Ce direct est maintenant terminé. 

Un vote à l'issue incertaine. La proposition de loi concrétisant l'annonce du chef d'Etat sénégalais repousserait de six mois maximum la date du scrutin. L'approbation, qui nécessite une majorité des trois cinquièmes des 165 députés, n'est pas acquise. Les gendarmes sont intervenues pour disperser un rassemblement devant l'Assemblée nationale à Dakar. L'internet des données mobiles a été coupé au moins dans plusieurs quartiers de la capitale lundi, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Une décision du président Macky Sall. Samedi, quelques heures avant l'ouverture prévue de la campagne électorale, Macky Sall a déclaré avoir signé un décret ajournant la présidentielle prévue le 25 février. C'est la première fois depuis 1963 qu'une présidentielle au suffrage universel direct est reportée au Sénégal, un pays qui n'a jamais connu de coup d'Etat, une rareté sur le continent.

Le rejet de certaines candidatures contesté. Ces troubles font suite à un conflit entre l'Assemblée nationale et le Conseil constitutionnel sénégalais. En janvier, celui-ci a validé vingt candidatures à la présidentielle, mais a rejeté celles de deux figures de l'opposition : Ousmane Sonko, en prison depuis juillet, et Karim Wade, ministre et fils d'un ex-président. Ce dernier a mis en cause l'intégrité de deux juges constitutionnels, et les députés ont approuvé la création d'une commission d'enquête, avec les voix d'une partie du camp présidentiel.

Un pays secoué par des troubles meurtriers depuis 2021. L'annonce de Macky Sall a soulevé un tollé et fait craindre un accès de fièvre dans un pays réputé être un îlot de stabilité en Afrique de l'Ouest, mais qui a traversé différents épisodes de troubles meurtriers depuis 2021.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #SENEGAL C'est dans une grande confusion que le Parlement sénégalais a adopté le projet de loi visant à repousser la présidentielle au 15 décembre 2024, selon un journaliste de l'AFP. La loi a été adoptée par 105 voix contre 1, soit la quasi unanimité des députés présents, selon RFI, après que plusieurs députés de l'opposition qui faisaient obstruction au vote ont été évacués de force par la gendarmerie.
  • Avatar
    Avatar
    alerte franceinfo
    Il y a 0 sec
    #SENEGAL Les députés approuvent le report de l'élection présidentielle au 15 décembre 2024, après l'évacuation forcée des députés d'opposition.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #SENEGAL "On veut que Macky Sall dégage". A Paris, la communauté sénégalaise se dit inquiète et en colère après que la présidentielle a été reportée dans le pays. "Toute la population sénégalaise est en colère. Il n'y a personne qui est avec lui. On ne veut plus de Macky Sall, c'est un dictateur. On veut qu'il laisse notre pays en paix", explique un membre de la communauté à franceinfo.
  • Avatar
    Avatar
    le point sur l'actu
    Il y a 0 sec
    Il est 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité du jour :
    #CHARLES_III Le roi d'Angleterre, Charles III, est atteint d'un cancer, a annoncé le palais de Buckingham. Le type de cancer dont il souffre n'a pas été dévoilé mais il est précisé dans un communiqué qu'il ne s'agit pas d'un cancer de la prostate.
    • #BAYROU François Bayrou est l'invité du "20 Heures" de France 2 pour évoquer son avenir politique après avoir été relaxé "au bénéfice du doute" dans l'affaire des assistants parlementaires européens du MoDem. Son parti et plusieurs de ses représentants ont en revanche été condamnés.
    #ISRAEL_PALESTINE En tournée au Proche-Orient, le chef de la diplomatie française estime que "les violences des colons" israéliens en Cisjordanie occupée doivent "cesser".  "Il ne peut y avoir en aucun cas de déplacement forcé de Palestiniens, ni en dehors de Gaza ni en dehors de Cisjordanie", a ajouté Stéphane Séjourné. Suivez notre direct.
    #SENEGAL Les députés sénégalais ont commencé à débattre d'un texte sur un report de plusieurs mois de la présidentielle, initialement prévue fin février. Dans un contexte de grave crise politique, des gendarmes ont dispersé un rassemblement devant l'Assemblée à Dakar, tandis que l'accès aux données mobiles internet était coupé ce matin. Suivez la situation dans notre direct.
  • Avatar
    Avatar
    le point sur l'actu
    Il y a 0 sec
    Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité du jour :
    #BAYROU François Bayrou a été relaxé"au bénéfice du doute" dans l'affaire des assistants parlementaires européens du MoDem. "Un cauchemar de sept années vient de s'achever", a réagi le leader centriste. Son parti et plusieurs de ses représentants sont en revanche condamnés.
    #ATTAL Sans surprise, la motion de censure déposée par la gauche contre le gouvernement de Gabriel Attal a été rejetée à l'Assemblée nationale. Au final, 124 députés ont voté pour, loin de la majorité absolue nécessaire de 289 voix. Le Premier ministre rencontre son homologue allemand, Olaf Scholz, ce soir à Berlin.
    #ISRAEL_PALESTINE En tournée au Proche-Orient, le chef de la diplomatie française estime que "les violences des colons" israéliens en Cisjordanie occupée doivent "cesser".  "Il ne peut y avoir en aucun cas de déplacement forcé de Palestiniens, ni en dehors de Gaza ni en dehors de Cisjordanie", a ajouté Stéphanie Séjourné. Suivez notre direct.
    #SENEGAL Les députés sénégalais ont commencé à débattre d'un texte sur un report de plusieurs mois de la présidentielle, initialement prévue fin février. Dans un contexte de grave crise politique, des gendarmes ont dispersé un rassemblement devant l'Assemblée à Dakar, tandis que l'accès aux données mobiles internet était coupé ce matin. Suivez la situation dans notre direct.
  • Avatar
    Avatar
    Michel Galy
    politologue Il y a 0 sec
    "Dakar entre dans une période de flou constitutionnel, légal, voire une crise de légitimité où tout peut se passer. Et ça commence par des soulèvements de rue. Mais aussi tout le monde peut se poser la question de l'attitude de l'armée s'il y a des troubles de plus en plus importants." 
    #SENEGAL Le professeur de géopolitique à l'Institut libre d'étude des relations internationales de Paris dit craindre une vague de violences au Sénégal sur franceinfo.
  • Avatar
    Avatar
    le point sur l'actu
    Il y a 0 sec
    Il est 14 heures, le moment est venu de faire un nouveau point sur l'actualité :
    #BAYROU François Bayrou est relaxé "au bénéfice du doute" dans l'affaire des assistants parlementaires européens du MoDem. "Un cauchemar de sept années vient de s'achever", réagit le leader centriste. Son parti et plusieurs de ses représentants sont en revanche condamnés.
    #SENEGAL Les députés sénégalais ont commencé à débattre d'un texte sur un report de plusieurs mois de la présidentielle, initialement prévue fin février. Dans un contexte de grave crise politique, des gendarmes ont dispersé un rassemblement devant l'Assemblée à Dakar, tandis que l'accès aux données mobiles internet était coupé ce matin. Suivez la situation dans notre direct.
    #ATTAL Sans surprise, la motion de censure déposée par la gauche contre le gouvernement de Gabriel Attal a été rejetée à l'Assemblée nationale. Au final, 124 députés ont voté pour, loin de la majorité absolue nécessaire de 289 voix.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #SENEGAL Les députés sénégalais viennent de commencer à débattre d'un texte sur un report de la présidentielle de plusieurs mois, a constaté un journaliste de l'AFP. Les parlementaires ont commencé à examiner un rapport adopté la veille en commission préparatoire et proposant de repousser le scrutin de six mois ou même un an, à février 2025, selon le contenu de ce texte distribué en séance.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #SENEGAL Une vague de colère se propage depuis hier soir au Sénégal. Les principaux candidats d'opposition appellent à protester contre cette annonce considérée comme une nouvelle tentative du président de se maintenir au pouvoir. L’été dernier, il avait déjà tenté de négocier un troisième mandat.

    REPORTAGE. "Macky Sall, le dictateur !", scandent les manifestants sénégalais après l'annonce du report sine die de l'élection présidentielle

  • Avatar
    Avatar
    le point sur l'actu
    Il y a 0 sec
    Il est un peu plus de midi, voici les principaux titres :
    #BAYROU François Bayrou est relaxé "au bénéfice du doute" dans l'affaire des assistants parlementaires européens du MoDem. "Un cauchemar de sept années vient de s'achever", réagit le président du MoDem.
    #SENEGAL La situation se tend encore davantage au Sénégal. Les gendarmes dispersent avec des lacrymogènes un rassemblement devant l'Assemblée à Dakar, tandis que l'accès aux données mobiles internet était coupé ce matin. Suivez la situation dans notre direct.
    #AGRICULTURE "L'écologie n'est pas du tout en pause", déclare le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau après la mise en pause du plan Ecophyto.
    #UKRAINE L'ambassadeur de Russie en France est convoqué au ministère des Affaires étrangères après la mort de deux humanitaires en Ukraine dans des frappes russes.