Demande du retrait du titre de séjour d'un imam du Gard : pourquoi Mahjoub Mahjoubi est menacé d'expulsion

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Gérald Darmanin a demandé l'expulsion de l'imam Mahjoub Mahjoubi, qui aurait tenu des propos ambigus sur le drapeau tricolore. Ce dernier évoque, quant à lui, un lapsus. Alors pourra-t-il réellement être expulsé ? Et si oui, pour quel motif ?
Demande du retrait du titre de séjour d'un imam du Gard : pourquoi Mahjoub Mahjoubi est menacé d'expulsion Gérald Darmanin a demandé l'expulsion de l'imam Mahjoub Mahjoubi, qui aurait tenu des propos ambigus sur le drapeau tricolore. Ce dernier évoque, quant à lui, un lapsus. Alors pourra-t-il réellement être expulsé ? Et si oui, pour quel motif ? (France 2)
Article rédigé par France 2 - H.Puffeney, V.Chatelier, F.Mazou, L.Lavieille
France Télévisions
France 2
Gérald Darmanin a demandé l'expulsion de l'imam Mahjoub Mahjoubi, qui aurait tenu des propos ambigus sur le drapeau tricolore. Ce dernier évoque, quant à lui, un lapsus. Alors pourra-t-il réellement être expulsé ? Et si oui, pour quel motif ?

Depuis lundi 19 février, l'imam de Bagnols-sur-Cèze (Gard), Mahjoub Mahjoubi, est au cœur d'une polémique. Il est pointé du doigt par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui demande son expulsion. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, l'imam déclare : "on n’aura plus tous ces drapeaux tricolores, qui nous gangrènent, qui nous font mal à la tête, qui n’ont aucune valeur auprès d’Allah. La seule valeur qu’ils ont, c’est une valeur satanique." Suite à ce prêche, la justice a ouvert une enquête pour apologie du terrorisme.

Une longue procédure

Mais selon lui, ses propos ont été mal interprétés. Il évoque un lapsus et il affirme n'avoir parlé en aucun cas du drapeau français. Cependant, la procédure s'annonce longue, car pour l'expulser, il faut prouver une menace à l'ordre public. Par ailleurs, l'imam, installé en France depuis 35 ans, vit avec sa femme tunisienne et ses enfants de nationalité française.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.