Cet article date de plus d'un an.

Aviation : le succès d'un petit constructeur français de La Rochelle

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Dans le secteur très concurrentiel de l’aviation, focus sur la réussite d'une jeune entreprise de La Rochelle. Elle fabrique de petits avions à prix très sûrs et très économiques en carburant. La société commence à séduire le marché américain.
Aviation : le succès d'un petit constructeur français de La Rochelle Dans le secteur très concurrentiel de l’aviation, focus sur la réussite d'une jeune entreprise de La Rochelle. Elle fabrique de petits avions à prix très sûrs et très économiques en carburant. La société commence à séduire le marché américain. (France 3)
Article rédigé par France 3 - S. Poirier, M. Millet, N. Pagnoux-Touret
France Télévisions
France 3
Dans le secteur très concurrentiel de l’aviation, focus sur la réussite d'une jeune entreprise de La Rochelle. Elle fabrique de petits avions à prix très sûrs et très économiques en carburant. La société commence à séduire le marché américain.

L’Elixir, un avion conçu, développé et construit à La Rochelle (Charente-Maritime) vient de décrocher dix commandes fermes aux Etats-Unis. Ce contrat marque le début de l’aventure outre-Atlantique de l’entreprise, où la concurrence fait rage au bord des tarmacs. "Une très belle étape", selon Emmanuel Gil, le responsable commercial Europe d’Elixir Aircraft.  

Un modèle de sécurité et de sobriété 

L’Elixir quatrième génération est un modèle de sécurité et de sobriété. Son fuselage, ses ailes, ses équipements et son moteur en font l’un des plus sûrs et des plus économiques du monde. Le coût d’heure de vol revient à quatre fois moins cher que ses semblables. "C’est un avion qui va consommer 12,5 litres à l’heure, donc qui est beaucoup moins énergivore", note également Éric Hospital, le directeur industriel d’Elixir Aircraft. Avec 60 avions en commande en deux ans, l’Elixir est un succès pour la jeune entreprise. Dans les ateliers, il va désormais falloir construire un aéronef par semaine. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.