Attentat de Nice : la ville toujours sous le choc

Une semaine après la tuerie qui a fait au moins 84 victimes et des dizaines de blessés sur la Promenade des Anglais, les Niçois tentent de reprendre une vie normale.

France 2

"Cela ne sera jamais pareil, tout a changé" sont des mots que l'on retrouve chez de nombreux habitants de la ville, une semaine exactement après la chevauchée sanglante de Mohamed Lahouaiej Bouhlel après le feu d'artifice du 14 juillet sur la célèbre avenue niçoise. Pour la plupart, il est difficile de tourner la page et de reprendre des activités comme si de rien n'était. L'ambiance traditionnellement festive sur la "Prom'" à cette période de l'année a laissé place au recueillement et aux hommages aux victimes.

La fête comme thérapie

Le "High Club", une boîte de nuit qui a accueilli de nombreux blessés le soir de l'attaque, a rouvert ses portes jeudi soir pour tenter, sans oublier ceux qui ont été touchés de près ou de loin par la tuerie, de remettre la fête au goût du jour et de retrouver un semblant de normalité.

Le JT
Les autres sujets du JT