Immeubles effondrés à Marseille : deux victimes restent encore à identifier

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Immeubles effondrés à Marseille : deux victimes restent encore à identifier -
Immeubles effondrés à Marseille : deux victimes restent encore à identifier Immeubles effondrés à Marseille : deux victimes restent encore à identifier - (France 3)
Article rédigé par France 3 - J. Debraux, M. Khiat, A. Richer, S. Guillemot, R. Chapelard, A. Etienne, France 3 Provence-Alpes
France Télévisions
France 3
Depuis l'explosion ce week-end à Marseille, six corps ont été extrait des décombres. Quatre des victimes ont été identifiées. Les pompiers poursuivent, dans la soirée du 11 avril, leur travail de recherche pour trouver les deux dernières personnes portées disparues.

Un drone figé dans le ciel marseillais : un outil supplémentaire pour les marins-pompiers, au troisième jour de recherches. Au milieu des décombres, ils poursuivent un travail de fourmi, le plus souvent à mains nues, espérant retrouver les deux personnes toujours portées disparues. On connaît désormais l'identité de quatre des six personnes décédées qui habitaient l'immeuble.

En rez-de-jardin, Nicole Gacon, 66 ans, était une jeune retraitée originaire de Bordeaux (Gironde) qui venait de s'installer dans la région. Au premier étage, Antonietta Alemo, 89 ans, retraitée d'origine italienne. Sa nièce est venue lui rendre hommage dans l'église où elle avait ses habitudes.

Encore 500 m3 de débris à explorer

Au dernier étage vivaient Jacques Praxy, et Anne-Marie Genevisi, 73 et 74 ans, un couple apprécié de tous, installé dans l'immeuble depuis de longues années. Sur les huit personnes potentiellement présentes dans l'immeuble ce soir-là, six victimes décédées ont été découvertes, deux sont encore à identifier. S'agit-il de Marion et Michaël, un jeune couple de passage au deuxième étage ? Anna et Jacky, deux anciens commerçants du rez-de-chaussée, très aimés dans le quartier, sont eux toujours portés disparus. Les marins-pompiers ont encore 500 m3 de débris à explorer pour tenter de retrouver les disparus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.