Violent avec ses compagnes, ex-militaire tombé dans la délinquance… Qui est Nordahl Lelandais ?

Franceinfo revient sur le parcours sinueux de Nordahl Lelandais, suspect numéro un dans la disparition de la petite Maëlys et du caporal Arthur Noyer.

Nordahl Lelandais (ici sur une photo publiée sur son compte Facebook) est le principal suspect dans la disparition de Maëlys et l\'assassinat d\'Arthur Noyer.
Nordahl Lelandais (ici sur une photo publiée sur son compte Facebook) est le principal suspect dans la disparition de Maëlys et l'assassinat d'Arthur Noyer. (FACEBOOK)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Nordahl Lelandais est-il la clé de plusieurs disparitions non élucidées en Savoie ? Déjà mis en examen pour "enlèvement" et "meurtre" dans l'affaire Maëlys, l'ancien militaire a été mis en examen, mercredi 20 décembre, pour l'assassinat d'Arthur Noyer, un chasseur alpin de 23 ans qui a disparu en avril dernier à Chambéry.

>> Suivez notre direct après la mise en examen de Nordahl Lelandais pour l'assassinat d'Arthur Noyer

Les gendarmes se demandent maintenant si Nordahl Lelandais est impliqué dans deux autres disparitions non résolues, datant de 2011 et 2012, a appris France 2 de source proche du dossier, mercredi. Franceinfo brosse le profil de cet ancien militaire de 34 ans sur lequel butent les enquêteurs.

Violent avec ses ex-compagnes

Selon France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, les ex-petites amies de Nordahl Lelandais ont toutes décrit un homme qui les harcelait. "Il a eu un comportement violent, intimidant et menaçant avec les femmes qu'il a fréquentées, confirme une source proche de l'enquête à franceinfo. Il les obligeait à faire certaines choses et les filmait sans leur consentement." L’une de ses ex-compagnes a relaté avoir été emmenée dans les bois par Nordahl Lelandais, "pour s’expliquer" selon ce dernier. "J’ai cru vivre ma dernière heure", a confié la jeune femme aux gendarmes, d'après Le Dauphiné libéré.

Après la disparition de Maëlys, les enquêteurs ont consulté le fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles (Fijais). Une vingtaine de personnes des environs sont ressorties, mais pas Nordahl Lelandais.

Un ancien militaire passionné par les chiens

Nordahl Lelandais s'engage dans l'armée en 2002, à 19 ans. Il est affecté comme maître-chien au 132e bataillon cynophile de l’armée de terre, basé à Suippes, dans la Marne. Certains de ses amis le perdent alors de vue, comme Damien, un copain d'adolescence, contacté par franceinfo. II décrit un garçon "gentil, timide et doux". "Après, on a tous fait nos vies, on peut changer", nuance le trentenaire.

Mais la carrière de Nordahl Lelandais dans l'armée s'interrompt en 2007. Il est réformé "P4", ce qui correspond à des troubles psychologiques incompatibles avec l'exercice militaire. Sa consommation de drogue est aussi en cause, selon Paris-Match. D'après le magazine, Nordahl Lelandais aurait été interpellé sur zone militaire en mai 2004 et décembre 2005 pour "usage de stupéfiants et autres infractions à la législation des stupéfiants".

Sa passion pour les chiens ne le quitte pas à la sortie de l'armée. Il lance une société d'élevage canin, enregistrée en février 2010 et domiciliée à Chambéry. Mais l'affaire périclite et le jeune homme enchaîne des petits boulots en intérim.

Un délinquant solitaire

Après avoir été réformé, Nordahl Lelandais retourne en Isère et bascule dans la délinquance. Dans la nuit du 15 au 16 octobre 2008, il incendie, avec deux autres personnes, le snack-bar La Plage à Paladru. Il écope d'un an de prison ferme en avril 2009, mais bénéficie d'un aménagement de peine.

"Il était chauffeur chez nous il y a cinq ans", témoigne l'un de ses anciens employeurs au Parisien. "Au départ, ça s'est bien passé. Puis il est devenu ingérable, agressif, il me faisait peur. Quand j'ai voulu mettre fin à notre collaboration, il a menacé de mettre le feu à mon entreprise. Il est parti de lui-même, un sacré soulagement."

"Il n'avait pas la vie classique d'un jeune de son âge, il était un peu marginal et a connu beaucoup d'échecs", souligne un enquêteur. Comme l'a raconté son ancien avocat à Paris-Match, une double hernie discale le contraint à se mettre en arrêt-maladie en février 2017 et à revenir vivre chez ses parents. Paule, patronne d'un troquet de Saint-Jean-d'Avelanne, où Nordahl Lelandais avait ses habitudes, se souvient de lui comme d'un garçon "plutôt solitaire". "Il commandait un café ou un diabolo-menthe, achetait deux Cash [des jeux à gratter] et s'installait en terrasse. Il ne traînait pas avec les gens du coin."

Un suspect serein et "loin d'être bête"

Incarcéré à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), Nordahl Lelandais "ne donne pas les signes d'une personne effondrée par rapport aux graves accusations qui pèsent sur lui. Il est certes sur la défensive, mais sans plus. Il a l'air solide dans sa tête", confie un gardien au Parisien.

Lors de l'enquête sur la disparition de Maëlys, plusieurs indices concordants ont pointé du doigt Nordahl Lelandais, comme l'ADN de la fillette retrouvé dans sa voiture, le nettoyage méticuleux de son véhicule le lendemain du mariage, ou encore les griffures retrouvées sur son bras et son genou. Le suspect a eu réponse à tout, faisant preuve d'une assurance et d'un calme déconcertants. "Il est très serein. Et loin d'être bête", relève une source proche du dossier.

Nordahl Lelandais, qui nie toute implication dans la disparition de Maëlys, a contesté durant sa garde à vue "l'ensemble des faits", selon le procureur de Chambéry, "tout en admettant s'être trouvé à Chambéry et Saint-Baldoph" en même temps qu'Arthur Noyer la nuit de sa disparition. Son avocat, Alain Jakubowicz, ne souhaite pas s'exprimer sur la nouvelle mise en examen de son client. "En ce qui me concerne, je m'exprime devant les magistrats", a-t-il fait savoir à franceinfo.