Nationalisations, fin du pass vaccinal, référendum sur l'UE… Ce qu'il faut retenir de l'interview de Fabien Roussel sur franceinfo

Le candidat communiste à la présidentielle 2022 était l’invité mercredi des "Matins présidentiels" de franceinfo.  Pour vous aider à faire votre choix en avril prochain, les candidats à l’élection présidentielle répondent aux questions de nos spécialistes sur l’économie, l’environnement ou l’international.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Fabien Roussel, candidat du Parti communiste à la présidentielle, était l'invité de "Les matins présidentiels" le 26 janvier 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français (PCF) à l'élection présidentielle 2022, était l'invité des "Matins présidentiels" de franceinfo, mercredi 26 janvier. Il s'est notamment exprimé sur la maltraitance dans les Ehpad, la hausse du prix des carburants, sur les temps scolaires et les devoirs, le pass vaccinal et les tensions en Ukraine.

En mai 2021, les communistes ont choisi le député du Nord comme leur candidat à la présidentielle 2022. Il est le premier à porter les couleurs du PCF dans la course à l'Elysée, depuis 2007 et la candidature de Marie-George Buffet. En 2012 et en 2017, le parti a en effet choisi de s'allier au candidat Insoumis Jean-Luc Mélenchon. Une candidature qui détonne à gauche, sans que cela soit, pour le moment, payant dans les sondages

Ehpad : "On a laissé au marché le soin de s'occuper du grand âge"

Après les révélations du livre-enquête Les Fossoyeurs sur les "dysfonctionnements" généralisés au sein des Etablissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) français du groupe du groupe de maisons de retraite Orpea France. C'est "absolument scandaleux", estime le candidat communiste. "Il ne devrait pas y avoir d'objectifs de rentabilité sur le grand âge", a martelé Fabien Roussel. "Quand on est confronté à des marchands de sommeil dans le logement, on exproprie rapidement, a-t-il souligné. Pour lui, "s'il y a des maltraitances avérées, j'exproprie, je mets sous tutelle l'établissement, voire le groupe, pour protéger les personnes âgées." Il souhaite aussi "que toute forme de gestion d'un Ehpad soit à but non lucratif" et plaide pour "un grand service public du grand âge."

Hausse des prix du carburant : retour de la TIPP flottante et zéro dividende

Le candidat du Parti communiste français  juge insuffisante la réponse du gouvernement sur la hausse du prix des carburants. Fabien Roussel estime que seuls "2,5 millions de contribuables" sont concernés par le relèvement de 10% du barème de l'indemnité kilométrique pour les ménages imposés déclarant leurs frais professionnels. 

Pour lutter contre cette inflation des prix à la pompe, le candidat communiste propose "de remettre en place ce qui avait déjà été mis en place sous le gouvernement Jospin, la TIPP flottante". Fabien Roussel compte aussi mettre les compagnies pétrolières à contribution en leur "demandant de verser zéro dividende, et de contribuer à aider les ménages et à faire baisser le prix de l'essence". Et si les entreprises refusent, "on va leur taxer 100% de leurs dividendes. Si elles ne veulent pas, 'crac', on prend."

Enseignement : "Les devoirs, c'est à l'école"

Le candidat communiste à l'élection présidentielle veut augmenter le temps passé à l'école mais mettre fin aux devoirs à la maison. Pour Fabien Roussel, il s'agit d'"une mesure d'égalité sociale" car "certains sont dans des familles nombreuses ou n'ont pas les parents qui peuvent les aider". Mais cette mesure ne s'accompagnera pas, selon lui, d'une augmentation drastique du rythme scolaire. "Nous voulons aller vers 32 heures d'enseignement, en moyenne, moins en primaire, plus au lycée", a-t-il indiqué. La journée des lycéens qui ont des options pourra atteindre 36 heures, celle des collégiens 32 heures, et celle des élèves de maternelle 27h, contre "24h aujourd'hui".

La nationalisation d'entreprises, notamment EDF, par "l'argent de la BCE"

Le candidat communiste à l'élection présidentielle souhaite financer la nationalisation de plusieurs entreprises pour quelques "dizaines de milliards d'euros" par l'argent du plan de relance prévu par la Banque centrale européenne (BCE). "Nous disons que cet argent public doit nous permettre de reprendre la main sur notre économie. Nous voulons reprendre en main notre destin", lance Fabien Roussel. 

Parmi les entreprises qui passeraient sous le giron de l'Etat, Fabien Roussel souhaite "nationaliser à 100% EDF" et Engie "pour avoir la maîtrise de la distribution (...) et donc retrouver un grand opérateur de l'électricité et du gaz de l'énergie en France." Le candidat du PCF indique qu'il du l'entreprise du marché, parce que l'élecgtricité "est un bien commun et donc on doit y avoir droit, comme l'eau, à bas prix".

Vaccination contre le Covid-19 : "Je retire le pass vaccinal" 

Interrogé sur le maintien ou non du pass vaccinal s'il accède à l'Élysée, Fabien Roussel a indiqué qu'il le retirera : "Je ne partage pas le choix qui a été fait par le gouvernement d'imposer par le pass vaccinal cette vaccination sous la contrainte, alors qu'il y a encore tant d'efforts à faire pour convaincre ceux qui ne sont vaccinés". Pour convaincre les récalctrants à la vaccination, le candidat communiste "souhaite que les médecins puissent aller faire du porte-à-porte en ayant la liste des non vaccinés de leur territoire". 

Un référendum sur l'Union européenne

Fabien Roussel compte "faire un référendum concernant l'Union européenne". L'idée pour le candidat communiste est de "pouvoir définir nos propres choix économiques et ne plus dépendre des directives européennes". Il "souhaite que le futur gouvernement et futur président de la République ait un mandat donné par les Français pour aller renégocier les traités européens et retrouver notre souveraineté démocratique en matière européenne".

Ve République : "Je voudrais que l'on redonne le pouvoir au Parlement"

"Je voudrais que l'on redonne le pouvoir au Parlement", a déclaré le candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Fabien Roussel souhaite ainsi "qu'il désigne un président de la République qui sera celui qui ira faire les inaugurations à l'extérieur". Le député du Nord plaide en effet, dans son programme, pour la suppression de l'élection présidentielle au suffrage universel. "Je trouve plus juste que l'on puisse redonner le pouvoir à une Assemblée qui représente la diversité des Français, la diversité des territoires", a-t-il poursuivi. Ainsi, il "souhaite qu'il y ait plus de représentants du monde du travail élus à l'Assemblée nationale".

Russie-Ukraine : "La voix de la France est complétement absente"

"Nous sommes assis sur un baril de poudre qui se trouve en Europe et ce sont Vladimir Poutine et Joe Biden qui ont les allumettes en main alors que la France et l'Union européenne, aujourd'hui, n'ont pas leur mot à dire", a regretté le candidat PCF, concernant la situation entre l'Ukraine et la Russie alors que Washington a insisté sur les lourdes sanctions que subirait la Russie en cas d'invasion de l'Ukraine, tandis que Moscou a lancé des manœuvres militaires aux portes du pays. "Elle est où la voix de la France ? Elle est complétement absente", déplore Fabien Roussel. "Aujourd'hui, ce que j'entends ce sont des bruits de bottes de soldats russes, mais aussi des soldats de l'Otan", a-t-il ajouté.


"Les matins présidentiels" vous aide à faire votre choix en avril 2022, les candidats à l’élection présidentielle répondent aux questions de nos spécialistes sur l’économie, l’environnement ou l’international. Voici ce qu'il faut retenir de leur interview sur franceinfo :
- Valérie Pécresse, invitée le 10 janvier
- Yannick Jadot, invité le 13 décembre
- Marine Le Pen, invitée le 15 novembre
- Anne Hidalgo, invitée le 25 octobre

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.