Vidéo Sur la crise ukrainienne, "la voix de la France est complétement absente", déplore Fabien Roussel

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le candidat du PCF à la présidentielle veut "sortir de l'Otan" et appelle "à la création d'un traité de sécurité collective".

"Elle est où la voix de la France ? Elle est complétement absente", a déploré Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français (PCF) à la présidentielle, mercredi 26 janvier sur franceinfo, concernant la situation entre l'Ukraine et la Russie.

>> L'article à lire pour comprendre les tensions entre l'Ukraine et la Russie

"Aujourd'hui, ce que j'entends ce sont des bruits de bottes de soldats russes, mais aussi des soldats de l'Otan", a-t-il ajouté, alors que Washington a insisté sur les lourdes sanctions que subirait la Russie en cas d'invasion de l'Ukraine, tandis que Moscou a lancé des manœuvres militaires aux portes du pays.

"Nous sommes assis sur un baril de poudre qui se trouve en Europe et ce sont Vladimir Poutine et Joe Biden qui ont les allumettes en main alors que la France et l'Union européenne, aujourd'hui, n'ont pas leur mot à dire."

Fabien Roussel, candidat PCF à la présidentielle

à franceinfo

Selon lui, "on a délégué, on a sous-traité à Joe Biden le soin de discuter avec Vladimir Poutine sur une menace de guerre qui se passe chez nous, à deux heures de vol de Paris". "Vous imaginez une seule seconde le général De Gaulle vivre une telle situation et attendre les bras croisés, que les Russes et les Américains aient fini de parler ?", a-t-il continué, déplorant que "le groupe Normandie, qui réunit l'Ukraine, la Russie, l'Allemagne et la France, se réunit seulement maintenant, après avoir été absent de toute discussion".

"Sortir de l'Otan pour retrouver notre indépendance"

"Je demande, moi, qu'on fasse cesser le bruit des bottes, du côté russe comme du côté de l'Otan, et qu'on se remette autour de la table", a ajouté Fabien Roussel. "La Russie demande une chose : elle retire ses troupes, arrête toute tension, si l'Ukraine ne rentre pas dans l'Otan. Il y a donc une proposition sur la table", a-t-il poursuivi.

"Nous demandons de sortir de l'Otan pour retrouver notre indépendance et nous appelons à la création d'un Traité de sécurité collective qui nous mette tous autour de la table et que nous parlions plutôt que de préparer nos armées", a-t-il conclu.

>> Nationalisations, fin du pass vaccinal, référendum sur l'UE… Ce qu'il faut retenir de l'interview de Fabien Roussel sur franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.