Vidéo Éducation : le candidat PCF Fabien Roussel souhaite que les devoirs soient "faits à l'école" et que les élèves soient moins nombreux par classe

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le candidat communiste à l'élection présidentielle veut augmenter le temps passé à l'école mais mettre fin aux devoirs à la maison. Il préconise également l'augmentation des salaires des enseignants et la baisse du nombre d'élèves par classe.

"Les devoirs doivent être faits à l'école", a estimé Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français (PCF) à la présidentielle, mercredi 26 janvier sur franceinfo. "Je souhaite que les enfants passent plus de temps à l'école, qu'ils quittent l'école à 17h30, par exemple, mais que quand ils quittent l'école ils n'aient plus de devoirs à faire", a-t-il précisé.

>> Nationalisations, fin du pass vaccinal, référendum sur l'UE… Ce qu'il faut retenir de l'interview de Fabien Roussel sur franceinfo

Fabien Roussel y voit "une mesure d'égalité sociale" car "certains sont dans des familles nombreuses ou n'ont pas les parents qui peuvent les aider". Le candidat du PCF souhaite instaurer cette mesure "rapidement pour que les enfants, quand ils sortent de l'école, soient libres, qu'ils puissent aller faire de la musique, du sport, passer du temps en famille, s'épanouir".

"32h d'enseignement en moyenne"

Toutefois, selon lui, il ne s'agit pas d'augmenter drastiquement le temps que les enfants passent à l'école. "Nous voulons aller vers 32 heures d'enseignement, en moyenne, moins en primaire, plus au lycée", a-t-il indiqué. La journée des lycéens qui ont des options pourra atteindre 36 heures, celle des collégiens 32 heures, et celle des élèves de maternelle 27h, contre "24h aujourd'hui".

"C'est un projet que je souhaite construire avec les équipes pédagogiques, avec les enseignants", a ajouté Fabien Roussel. Le candidat a assuré qu'il ne s'agissait pas non plus d'augmenter le temps de travail des enseignants. "Il faut former 90 000 enseignants, sur un mandat, pour pouvoir répondre à ce besoin", a-t-il déclaré, tout en voulant "diminuer le nombre d'élèves par classe" et "augmenter le salaire des enseignants de 30%" pour "rattraper le gel du point d'indice qu'ils subissent depuis 11 ans".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.