Vidéo Hausse des prix du carburant : Fabien Roussel juge que le gouvernement "assigne à résidence" une partie des Français

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le candidat du PCF à la présidentielle veut relancer la TIPP flottante et taxer à "100%" les dividendes des compagnies pétolières qui continuent à s'en verser.

Seuls "2,5 millions de contribuables" sont concernés par le relèvement de 10% du barème de l'indemnité kilométrique pour les ménages imposés déclarant leurs frais professionnels, a rappelé Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle, mercredi 26 janvier sur franceinfo. "Et les autres ?" a-t-il lancé, au lendemain de l'annonce de cette mesure par le Premier ministre, Jean Castex, en réponse à la hausse des prix des carburants.

>> Carburants : aider uniquement ceux qui prennent la route pour aller travailler est "trop restrictif", dénonce Familles rurales

"La hausse du prix de l'essence concerne tout le monde, et donc on assigne à résidence une grande partie de nos concitoyens", a-t-il poursuivi, avant de proposer "de remettre en place ce qui avait déjà été mis en place sous le gouvernement Jospin, la TIPP flottante" qui "avait permis de faire baisser le prix de l'essence de quelques centimes".

Si les pétroliers ne veulent pas renoncer à leurs dividendes, "crac, on prend"

Fabien Roussel compte aussi mettre les compagnies pétrolières à contribution. Pour lui, "il semblerait normal de leur dire 'nous vous demandons de verser zéro dividendes, et de contribuer à aider les ménages et à faire baisser le prix de l'essence'". Pour le candidat communiste, le choix est simple : soit les compagnies pétrolières cessent de verser des dividendes, soit "on va leur taxer 100% de leurs dividendes. Si elles ne veulent pas, 'crac', on prend", a-t-il lancé. "S'il n'y a pas de mesures coercitives, elles font ce qu'elles veulent."

>> Nationalisations, fin du pass vaccinal, référendum sur l'UE… Ce qu'il faut retenir de l'interview de Fabien Roussel sur franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.