VRAI OU FAKE Résultats européennes 2019 : le Parti animaliste, l'UPR, le Parti pirate et la liste des "gilets jaunes" sont-ils vraiment arrivés en tête dans certaines communes ?

Des scores étonnants sont apparus lors de la publication des résultats officiels. Après vérification, il s'avère qu'il s'agit d'erreurs de saisie. 

Des affiches du Parti animaliste, d\'Europe Ecologie - Les Verts et des Républicains, à Paris, le 16 mai 2019.
Des affiches du Parti animaliste, d'Europe Ecologie - Les Verts et des Républicains, à Paris, le 16 mai 2019. (MAXPPP)

Faux résultats et vraies erreurs. A l'issue des élections européennes du dimanche 26 mai, en marge de la percée d'EELV et de la déroute des Républicains, des résultats surprenants ont émergé un peu partout en France. Ici et là, des "petites listes" ont réalisé des performances étonnantes, selon les premiers résultats officiels publiés.

A Goussancourt (Aisne), la liste "gilets jaunes" de Francis Lalanne a été créditée de 25,58% des voix. Mais les chiffres se sont révélés erronés. "Il n'y a rien de correct", indique à franceinfo Claude Gallois, maire sans étiquette de la commune. "Ce sont Les Républicains qui sont arrivés en tête. La liste de Francis Lalanne n'a reçu aucune voix", poursuit-il, précisant que ces chiffres ne correspondent pas à ceux envoyés à la préfecture dimanche soir.

A Friedolsheim (Bas-Rhin), la liste La Ligne claire, menée par l'essayiste d'extrême-droite Renaud Camus, est censée être arrivée en tête avec 29,2% de voix exprimées, devant le Rassemblement national et Les Républicains. Sauf que là, ce n'est pas le parti de Marine Le Pen qui a terminé premier dans cette ville de 251 habitants, selon un journaliste de Rue89Strasbourg. Comme il le signale sur Twitter, les 33 voix accordées à La Ligne claire étaient en réalité en faveur de la liste de Nathalie Loiseau (LREM). Sollicitées à de nombreuses reprises par franceinfo, ni la mairie de Friedolsheim ni la préfecture du Bas-Rhin n'avaient pas confirmé cette erreur mardi soir.

Un bastion pro-Frexit dans l'Eure ?

A Menneval, dans l'Eure, l'UPR était donné en tête, avec 29,34% des voix. Contactée par franceinfo, la mairie affirme que la liste prônant le Frexit n'a pas réalisé un tel score. Selon la feuille de résultats transmise par la municipalité à franceinfo, la liste menée par Jordan Bardella arrive en première position, suivie par celle de Nathalie Loiseau. La liste d'EELV complète le podium. Celle de François Asselineau, elle, n'a récolté que 4 voix sur les 658 votants. Interrogée par franceinfo, la préfecture de l'Eure minimise le problème, soulignant qu'une mise à jour doit être faite mardi soir sur le site du ministère de l'Intérieur.

C'est une erreur de saisie, c'est un non-sujet.La préfecture de l'Eureà franceinfo

A Piedicroce, en Haute-Corse, le Parti animaliste était annoncé en tête, avec 43,24% des voix. Sollicitée par franceinfo, la préfecture de Haute-Corse parle d'une "erreur de retranscription" et d'une "inversion avec Europe Ecologie - Les Verts". "Cela a été corrigé par la commission départementale de recensement", insiste-t-elle. En réalité, c'est la liste menée par Yannick Jadot qui est arrivée en premier. Le Parti animaliste, lui, n'a récolté que trois voix et 8% des suffrages. Mardi après-midi, les résultats erronés étaient toujours en ligne sur le site du ministère de l'Intérieur.

"Ça a été mal enregistré"

Dans l'Aude, à Labastide-d'Anjou, la liste A voix égales et celle du Parti pirate occupaient respectivement la première et la seconde place. Il s'agit une erreur, indique la mairie de la commune à franceinfo, pointant la responsabilité de la préfecture. "Nous l'avons prévenue dès lundi à 8 heures parce que nous avons été interpellés à ce sujet. Cela a été rectifié", précise-t-elle.

Même duo de tête à Saint-Hilaire-Peyroux (Corrèze) et même constat a posteriori. "C'est totalement faux, assure la mairie à franceinfo. Ça a été mal enregistré. Dans la prise en compte, ils ont décalé tous les résultats d'une ligne", explique-t-elle. Et de commenter : "On en est les premiers navrés… Avec ce résultat totalement atypique, on était dans l'œil du cyclone."

De même, à Bellecombe-Tarendol (Drôme), avec dix voix exprimées pour chacun, le Parti pirate arrivait ex aequo avec la liste de Jordan Bardella (RN). Un drôle de résultat aussitôt relevé par le journal régional Le Dauphiné sur Twitter. Là encore, il s'agit d'"une erreur", indique auprès de franceinfo Alain Ricard, maire de cette petite commune de 95 habitants.

Il y a une ambiguïté avec les listes, le nom de la liste et la feuille de transmission avec les têtes de liste.Alain Ricard, maire de Bellecombe-Tarendolà franceinfo

Les 10 voix exprimées vont finalement aux Républicains et non au Parti pirate. "La liste de ce parti a eu zéro voix ici", précise le maire, selon lequel cette erreur est également due à une inversion dans les lignes au moment de l'enregistrement des résultats.

Trente-quatre listes et autant de lignes

Les habitants de Barbaira, dans l'Aude, ont découvert avec surprise lundi matin les résultats affichés dans le journal régional L'Indépendant. La liste A voix égales arrivait en tête avec 35,21% des voix exprimées, devant la République en marche. "Les chiffres n'ont pas été inscrits sur les bonnes lignes, et vu le nombre de listes…", souffle la mairie, contactée par franceinfo. Là aussi, les voix du Rassemblement national avaient été subtilisées par le micro-parti de Nathalie Tomasini.

La liste A voix égales était également annoncée en tête à Charols (Drôme), avec 88 votes et un score de 26,04%. Même constat : la mairie indique à franceinfo qu'il s'agit d'une erreur et que les 88 votes vont à la liste du Rassemblement national. Elle pointe au passage la responsabilité de la préfecture dans cette confusion. Le véritable trio de tête est, en réalité, similaire à celui constaté à l'échelle nationale : RN, LREM et EELV.

Concrètement, il n'est pas si étonnant de constater que des voix du Rassemblement national aient été attribuées à la liste A voix égales ou à Neutre et actif car, sur les documents officiels, ces deux listes confidentielles se trouvent au-dessus et en dessous de celle soutenue par Marine Le Pen. Un simple décalage d'une ligne et une "petite liste" peut donc se voir attribuer le score de celle qui est arrivée en tête à l'échelle nationale.

Un "impact marginal" selon la place Beauvau

De son côté, le ministère de l'Intérieur constate qu'il y a eu effectivement "quelques erreurs" dans la saisie des résultats. Il confirme auprès de franceinfo l'hypothèse des listes inversées d'une ligne. "Les suffrages exprimés en faveur d'une liste ont été attribués par erreur à la liste précédente ou suivante dans l'ordre du tirage, ce qui explique par exemple que les résultats des listes 22 (A voix égales), 23 (Prenez le pouvoir), et 24 (Neutre et actif) aient pu être intervertis", relève la place Beauvau.

Le grand nombre de listes explique aussi que ces erreurs de saisie aient pu se produire dans certains des 70 000 bureaux de vote que compte la France.Le ministère de l'Intérieur à franceinfo

Le ministère rappelle que les résultats connus sont provisoires et susceptibles d'être modifiés. Les rectifications nécessaires seront effectuées avant la proclamation officielle des résultats par la Commission nationale de recensement des votes, jeudi 30 mai au plus tard. "Elles ne devraient avoir qu'un impact marginal sur les résultats partiels communiqués lundi matin par le ministère de l'intérieur", souligne l'institution.  

Au milieu de ces erreurs, demeure un fait insolite : la liste du Parti animaliste est bien arrivée en tête dans la petite commune de Betoncourt-sur-Mance (Haute-Saône), avec 23,81% des voix, devant le parti de Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) à 19,05%. La mairie confirme auprès de franceinfo que les résultats sont exacts. Sur les 24 personnes qui ont voté, 5 ont glissé un bulletin en faveur de la liste qui défend la cause des animaux. Le RN, lui, n'a récolté que trois voix. "Ici, d'habitude, c'est plutôt gauche et droite à égalité, commente la mairie. Peut-être que certains ont voulu faire de l'humour."