Économie : des bâtiments vendus par l’État pour renflouer ses caisses

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Obligé de faire des économies, le gouvernement continue de céder des pans de l'immobilier public à travers une stratégie immobilière parfois critiquée.
Économie : des bâtiments vendus par l’État pour renflouer ses caisses Obligé de faire des économies, le gouvernement continue de céder des pans de l'immobilier public à travers une stratégie immobilière parfois critiquée. (France 2)
Article rédigé par France 2 - P-L Monnier, E. Huin, V. Meyer, M. Petitjean, C. Jean-Pierre, F. Giltay, L. Latour
France Télévisions
France 2
Obligé de faire des économies, le gouvernement continue de céder des pans de l'immobilier public à travers une stratégie immobilière parfois critiquée.

À Lille, un bâtiment des années 50 qui abritait le siège de plusieurs administrations est aujourd'hui à vendre. Le prix est secret. L'une des responsables de la préfecture explique que "c'était l'ancien restaurant administratif des lieux qui n'est plus utilisé depuis les années 90", Et les biens trouvent souvent preneur. L’État a ainsi vendu 280 millions d'euros de biens, l'an dernier. Bercy possède son propre site de petites annonces. Par exemple, une maison à Évreux, qui était un ancien logement de fonction. Dans les Hautes-Alpes, un centre de vacances du ministère des Finances est à vendre ou encore en Corse avec un appartement vue sur la mer. 

Des économies à grandes échelles

L’État vend des biens immobiliers dans le cadre de ses efforts pour réduire son parc immobilier et faire des économies. Le gouvernement cherche à ramener le déficit sous les 3 % en 2027 et envisage des mesures pour atteindre cet objectif. Le ministre des Comptes publics, Thomas Cazenave, a annoncé, fin 2023, vouloir diminuer de 25% les surfaces des biens immobiliers occupées par l'État et les organismes publics.


Parmi nos sources :

Liste non exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.