Conférence de financement : que faire en cas d'échec ?

La conférence de financement va devoir trouver 12 milliards d'euros pour financer le système de retraites. Les négociations s'annoncent compliquées. 

France 2

Dans sa lettre adressée aux partenaires sociaux, Édouard Philippe prévient : "le futur système comportera un âge d'équilibre". La notion d'âge reste donc centrale dans les discussions. Le patronat s'en félicite, convaincu qu'il faudrait allonger la durée de travail. "Tous les pays autour de nous travaillent plus longtemps. Donc, il faudra travailler plus longtemps, d'une manière ou d'une autre. Après, est-ce qu'on peut trouver mieux que l'âge pivot comme mesure d'âge ? Pourquoi pas", explique le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux.

"Les députés vont voter un texte de loi incomplet"

Concrètement, un âge d'équilibre pourrait être défini par branche ou par métier en fonction de la pénibilité. Exemple : 64 ans pour un cadre, plus tôt pour un ouvrier du bâtiment. Mais avec un front syndical divisé, les discussions s'annoncent compliquées. Pour la CGT, qui demande toujours le retrait du texte, la négociation est jouée d'avance. "On va laisser passer l'orage. Les députés vont voter un texte de loi incomplet, et puis, à l'été, on nous dira qu'il n'y a pas d'autre solution que de travailler jusqu'à 64 ans", déplore Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Edouard Philippe, le 10 janvier 2020, à l\'hôtel de Matignon (Paris), lors d\'une rencontre avec les partenaires sociaux à propos de la réforme des retraites.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, le 10 janvier 2020, à l'hôtel de Matignon (Paris), lors d'une rencontre avec les partenaires sociaux à propos de la réforme des retraites. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)