Hôpital public : 1 200 médecins prêts à démissionner

Plus de 1 000 médecins et chefs de service des hôpitaux publics menacent de démissionner. Un message clair en direction d'Agnès Buzyn. Le personnel réclame plus de moyens.

France 2

Ils ont fait toute leur carrière à l'hôpital de Marseille (Bouches-du-Rhône). Mais, aujourd'hui, deux éminents chefs de service sont sur le point de démissionner. Jean-Luc Jouve dirige le pôle pédiatrie de la Timone. Sa démission ne concernera que ses fonctions administratives, il continuera à s'occuper de ses patients, comme la petite Sofia, opérée de la colonne vertébrale.

"Tout le monde est en stress"

Mais le lien avec sa hiérarchie sera rompu. Une manière pour le médecin de dénoncer le manque de moyens et de personnel. "On vit des situations incroyables. Par exemple, lorsqu'une infirmière tombe enceinte, elle n'est pas remplacée. On ferme les lits, on décommande des interventions, tout le monde est en stress", dénonce le professeur Jouve. Il estime que l'état de son service ne cesse de se dégrader depuis vingt-cinq ans. Le constat est partagé par beaucoup de ses collègues. Sur les 200 chefs de service des hôpitaux de Marseille, une cinquantaine va démissionner.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'hôpital de la Timone, à Marseille, le 19 décembre 2017.
L'hôpital de la Timone, à Marseille, le 19 décembre 2017. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)