Retraites : "Nous irons au bout de cette réforme", affirme Édouard Philippe

Le Premier ministre Édouard Philippe était l'invité du 20 Heures, dimanche 12 janvier, un jour après l'annonce du retrait de l'âge pivot.

France 2

"Je suis un Premier ministre concentré", lance Édouard Philippe. Dimanche 12 janvier, le Premier ministre a répondu aux questions de Laurent Delahousse dans le 20 Heures de France 2. Samedi, le chef du gouvernement a annoncé le retrait provisoire de l'âge pivot, main tendue vers les syndicats réformistes. "Nous avons abouti  à une démarche, une forme de compromis où chacun en respectant son partenaire (...) a accepté d'évoluer (...) Ce compromis, ce n'est pas la norme dans l'histoire sociale française", s'est réjoui le Premier ministre.

La grève contre la réforme des retraites dure depuis près de quarante jours. "La grève a été longue, et une grève longue, ça veut dire pour ceux qui la font, une rémunération amputée, et pour des millions de Français, une gêne considérable", admet Édouard Philippe. Mais le Premier ministre a tenu à exprimer sa détermination, notamment sur le sujet des régimes spéciaux : "Je dis à ceux qui ne veulent pas que les régimes spéciaux disparaissent que nous allons aller au bout. (...) Je pense qu'ils devraient prendre leurs responsabilités, et je constate que la décroissance progressive du taux de grévistes dans les entreprises de transport fait que les prévisions sont plutôt bonnes. Vous connaissez la phrase : 'il faut savoir terminer une grève'."

"Je suis déterminé sur l'équilibre financier du système"

Dans sa lettre adressée aux syndicats, Édouard Philippe a laissé jusqu'à fin avril aux organisations pour trouver un accord en imposant certaines lignes rouges. "Je suis déterminé sur l'équilibre financier du système, c'est ma responsabilité de chef du gouvernement. À titre personnel, je suis persuadé que l'âge pivot est la meilleure solution pour le rétablir", a insisté le Premier ministre. Le chef du gouvernement a également voulu affirmer le soutien d'Emmanuel Macron dans ses démarches. "Nous sommes alignés pour faire avancer le pays", a-t-il lancé. "Nous allons supprimer les régimes spéciaux, tranquillement. Et dire que nous allons créer des nouveaux droits pour les agriculteurs, les commerçants, qui travaillent toute une vie et ont une retraite qui n'est pas à la hauteur. C'est pour ça qu'il y a du monde dans la rue, c'est une réforme ambitieuse", a soutenu Édouard Philippe.

Une conférence de financement devrait avoir lieu fin janvier pour trouver un accord sur la façon de trouver l'équilibre financier. Le Premier ministre se dit ouvert aux propositions tout en rappelant sa détermination : "Le gouvernement ne laissera pas passer un projet de loi qui ne prévoirait pas les mesures de retour à l'équilibre en 2027, car ce serait totalement irresponsable." Cette phase de négociation ne sonne pas la fin de la réforme des retraites voulue par le gouvernement. "Nous irons au bout de cette réforme", assure le Premier ministre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Philippe, le 12 janvier 2020.
Edouard Philippe, le 12 janvier 2020. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)