Réforme du Code du travail : les jeunes restent mobilisés

La version corrigée du projet de loi ne satisfait pas les lycéens. Ce jeudi 17 mars, ils se mobilisent avec des manifestations ou des blocages d'établissements. 

FRANCE 2

Ce jeudi matin, à six heures du matin, le soleil n'est pas encore levé, les lycéens eux, oui. Devant l'entrée du lycée Sophie Germain à Paris, ils bloquent les entrées avec des poubelles. Les lycéens veulent rester mobilisés face au projet de loi sur le travail. "C'est important qu'on se mobilise tous parce que ce n'est pas notre voix qui est entendue en ce moment", explique une lycéenne.

Présence de casseurs

En région, même mobilisation. À Marseille, ils sont une centaine devant le lycée Montgrand à dire non à la loi El Khomri. "Quand on sera en âge de travailler, on va pouvoir être licencié n'importe comment et ça, nous n'en voulons pas. La jeunesse veut se révolter contre ça", explique un lycéen. À Paris, plusieurs lycées convergent Place de la Nation, d'abord dans la bonne humeur, mais quand le cortège se met en branle, les esprits s'échauffent. Quelques casseurs sont présents avec l'envie d'en découdre. Les syndicats lycéens ont fermement condamné des échauffourées qui n'ont rien à voir, disent-ils, avec leur mobilisation.
 


 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéens manifestent, mercredi 9 mars place de la République à Paris, contre le projet de réforme du Code du travail.
Des lycéens manifestent, mercredi 9 mars place de la République à Paris, contre le projet de réforme du Code du travail. (THOMAS SAMSON / AFP)