Terrorisme : quel impact pour le tourisme ?

Le tourisme en Ile-de-France est durement impacté par le terrorisme. Lorraine Gublin fait un point sur les pays les plus impactés par cette désaffection due aux attentats

FRANCE 2

Si Paris et l'Ile-de-France sont durement touchés par le manque de touristes suite aux attentats, il y a des régions qui se portent bien. "Les régions littorales par exemple. Entre octobre et décembre 2015, malgré les attentats, plus 2% dans les hôtels et résidences de bord de mer par rapport à 2014. On a fait aussi du tourisme rural, et là ce sont surtout les étrangers qui se sont rabattus sur nos campagnes. Nombre de nuits passées : plus 3% par rapport à l'année précédente", détaille Lorraine Gublin.

Les touristes privilégient la Bulgarie, l'Espagne et le Portugal

La France n'est pas la seule à être impactée. Situation difficile également pour le Maghreb et le Moyen-Orient. "Clairement ces pays sont boudés, la Tunisie, frappée elle aussi par des attentats enregistre déjà 80% de réservations en moins pour l'été prochain. La Turquie, même chose avec moins 73% de réservations. Même le Maroc fait les frais de cette désaffection. L'une des destinations refuge de cet été sera la Bulgarie. Une surprise avec 106% de réservations supplémentaires. En clair, le pays s'attend à voir débarquer deux fois plus de touristes que d'habitude notamment sur les bords de la mer noire où les prix sont similaires à la Tunisie. Cet été on partira aussi au Portugal et en Espagne. Et un peu plus loin, les touristes veulent se rendre en Thaïlande et à Cuba avec ses vieilles voitures, avant que le pays ne s'ouvre complètement et devienne une usine à touristes", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires en patrouille devant la pyramide du Louvre, à Paris, le 16 novembre 2015.
Des militaires en patrouille devant la pyramide du Louvre, à Paris, le 16 novembre 2015. (MAXPPP)