Commerce : dans un magasin de Loire-Atlantique, les agriculteurs dictent leurs prix

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Au magasin "Bon D'ici" de Rezé, en Loire-Atlantique, on ne vend que des produits locaux. Ici, ce sont les agriculteurs qui fixent leurs prix et apportent directement les produits dans le supermarché, ce qui permet de ne pas avoir de frais de logistique.
Commerce : dans un magasin de Loire-Atlantique, ce sont les agriculteurs qui dictent leurs prix Au magasin "Bon D'ici" de Rezé, en Loire-Atlantique, on ne vend que des produits locaux. Ici, ce sont les agriculteurs qui fixent leurs prix et apportent directement les produits dans le supermarché, ce qui permet de ne pas avoir de frais de logistique. (France 2)
Article rédigé par France 2 - J. Mimouni, Y. Sanchez, A. Denieul, J. Pires, L. Bleuzen
France Télévisions
France 2
Au magasin "Bon D'ici" de Rezé, en Loire-Atlantique, on ne vend que des produits locaux. Ici, ce sont les agriculteurs qui fixent leurs prix et apportent directement les produits dans le supermarché, ce qui permet de ne pas avoir de frais de logistique.

À Rezé (Loire-Atlantique), le magasin "Bon D'ici" est un supermarché qui ressemble à tant d'autres, à ceci près qu'il ne vend que des produits locaux. Loïc Le Moaligou est le fondateur de ce magasin qui propose des légumes, mais également des produits frais et une large sélection de viande et de volaille. Pour chaque produit, il affiche une totale transparence. Sur les affiches des produits, le prix de vente est indiqué, mais aussi la part qui revient aux producteurs.

Deux autres enseignes ouvertes près de Nantes

Il n'y a pas de frais de logistique pour les produits vendus, car les agriculteurs viennent directement livrer leur marchandise, comme Sébastien Bénureau, producteur de lait bio à "La Ferme des Coteaux de la Divatte" à Barbechat (Loire-Atlantique). C'est lui qui dicte les prix de ses fromages. Il n'y a pas de négociations, comme c'est le cas dans la grande distribution. La limite pour ce magasin est sa taille, qui ne permet pas aux agriculteurs d'y vendre toute leur production. Le supermarché paysan continue de se développer. En 2023, il a ouvert deux autres enseignes près de Nantes (Loire-Atlantique), et ne compte pas s'arrêter là si les consommateurs suivent.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.