Procès des attentats de janvier 2015 : des peines allant de cinq ans de prison à la réclusion à perpétuité requises contre les 14 accusés

Ils étaient poursuivis pour leur soutien présumé aux frères Kouachi et à Amedy Coulibaly, auteurs des attentats du 7 au 9 janvier 2015 contre "Charlie Hebdo", une policière de Montrouge et l'Hyper Cacher à Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le tribunal de grande instance de Paris, où s'est tenu le procès des attentats de janvier 2015. (MATHIEU MENARD / HANS LUCAS / AFP)

De lourdes peines demandées. Entre cinq ans de prison et la réclusion à perpétuité ont été requis, mardi 8 décembre, contre les 14 accusés du procès des attentats de janvier 2015. Ils étaient poursuivis pour leur soutien présumé aux frères Kouachi et à Amedy Coulibaly, auteurs des attentats du 7 au 9 janvier 2015 contre Charlie Hebdo, une policière de Montrouge et l'Hyper Cacher à Paris.

L'avocat général a notamment requis la réclusion criminelle à perpétuité contre Ali Riza Polat, le principal accusé présent dans le box, et Mohamed Belhoucine, considéré comme le mentor idéologique d'Amedy Coulibaly, trente ans de prison contre Hayat Boumeddiene, veuve d'Amedy Coulibaly, et vingt ans de réclusion pour Mehdi Belhoucine et Nezar Pastor Alwatik, considéré comme le "bras droit" d'Amedy Coulibaly.

"Ils possédaient les clés pour comprendre"

Concernant Metin Karasular, Michel Catino, Abdelaziz Abbad et Miguel Martinez, impliqués dans le volet "belgo-ardennais" du dossier, le parquet a requis quinze à dix-huit ans de prison, car ces derniers "possédaient les clés pour comprendre que leurs interlocuteurs évoluaient dans un milieu radicalisé".

Les magistrats ont par ailleurs réclamé sept ans d'emprisonnement, assortis d'une période de sûreté des deux tiers, à l'encontre de Mohamed Fares. En revanche, ils souhaitent que la qualification terroriste soit abandonnée. Elle l'avait déjà été pendant l'instruction pour Christophe Raumel, jugé pour participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime de droit commun. Les magistrats ont requis cinq ans de prison.

Le verdict est attendu le 16 décembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Procès des attentats de janvier 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.