Financement libyen de la campagne de Sarkozy en 2007 : un mystérieux carnet aux mains de la justice

Selon des informations de Mediapart, mardi, la justice française détient un carnet rédigé par un ancien ministre de Kadhafi. Un document dans lequel serait consigné une série de versements au profit de l'ancien chef de l'Etat.

Nicolas Sarkozy durant la cérémonie d\'hommage aux victimes du terrorisme aux Invalides à Paris, le 19 septembre 2016.
Nicolas Sarkozy durant la cérémonie d'hommage aux victimes du terrorisme aux Invalides à Paris, le 19 septembre 2016. (WITT/SIPA)

Un petit objet qui pourrait bien devenir "le pire cauchemar de Nicolas Sarkozy", écrit Mediapart (article payant), mardi 27 septembre. Selon le site d'information, la justice française détient un petit carnet rédigé par un ancien dignitaire du régime Kadhafi en Libye, dans lequel il a détaillé à la main une série de versements occultes au profit de l'ancien chef de l'Etat durant la campagne présidentielle de 2007. Le montant des remises est estimé à "au moins 6,5 millions d'euros".

D'après Mediapart, ce carnet a appartenu à Choukri Ghanem, ancien chef du gouvernement de Mouammar Kadhafi entre 2003 et 2006. Proche d'un des fils de Mouammar Kadhafi, Saïf Al-Islam, Choukri Ghanem était un personnage clé du régime, en charge du pétrole, la principale ressource du pays.

Sur le carnet, plusieurs versements lors de la présidentielle de 2007

Le 29 avril 2007, une semaine pile après le premier tour de l'élection présidentielle française, cet ancien dignitaire rédige en arabe, dans son carnet, le compte-rendu d'une réunion qu'il a tenue avec un autre cacique du régime, Bachir Saleh. Ce dernier est le directeur de cabinet du "Guide". Au cours de cette réunion, Bachir Saleh aurait déclaré avoir transféré 1,5 million d'euros à Nicolas Sarkozy.

D'autres noms de dignitaires du régime sont également évoqués, ainsi que d'autres montants : 3 millions envoyés par Saïf Al-Islam Kadhafi et 2 millions par un beau-frère de Kadhafi. Au total, 6,5 millions d'euros auraient été versés à Nicolas Sarkozy, selon Mediapart. Reste néanmoins à prouver que l'ancien chef de l'Etat a bien touché ces sommes, ce qu'aucun élément concret ne vient étayer pour le moment.

Choukri Ghanem n'est en tout cas plus là pour témoigner. Son corps a été retrouvé le 29 avril 2012, dans le Danube, en Autriche. La police autrichienne a conclu à une noyade accidentelle.