Arrêts maladie : vers un jour de carence obligatoire ?

Un rapport vient d'arriver sur le bureau du Premier ministre. Il propose de faire baisser le nombre et le coût des arrêts maladie, qui ont coûté 7,4 milliards d'euros en 2017, notamment par la mise en place d'un jour de carence non payé obligatoire pour tous les salariés, tous régimes confondus.

FRANCE 2

Instaurer un jour de carence sans aucune indemnisation pour tous les salariés en cas d'arrêt maladie. La mesure existe déjà pour les fonctionnaires. Actuellement, tous les salariés du privé sont indemnisés au bout de trois jours d'arrêt par l'assurance maladie. La moitié d'entre eux est indemnisée dès le premier jour par l'employeur grâce à des accords d'entreprise. Le rapport préconise une uniformisation, avec la fin du premier jour d'indemnisation pour tous les salariés.

Les patrons de petites entreprises applaudissent

En contrepartie de ce jour de carence, la moitié des salariés du privé, actuellement moins bien couverte, serait mieux indemnisée par l'assurance maladie. Une mesure approuvée par les patrons des petites entreprises. Selon eux, c'est une question de justice, mais aussi un moyen de lutter contre les arrêts maladie abusifs. Certains syndicats, de leur côté, trouvent cela inadmissible. Pour l'instant, les économies potentielles ne sont pas estimées. Le jour de carence, comme l'ensemble du rapport, sera discuté par les syndicats et le patronat. Le gouvernement tranchera en juin prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un stéthoscope et un tensiomètre posés sr une feuille de soins.
Un stéthoscope et un tensiomètre posés sr une feuille de soins. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)