Pharmacies autorisées à vendre des masques : "La moitié des officines n'en auront pas à disposition" dès lundi, selon l'Ordre des pharmaciens

Pierre Béguerie, président de la section A de l'Ordre des pharmaciens, réagit à l'autorisation reçue par les pharmacies de vendre des masques "non sanitaires". Il explique qu'il est inutile de se précipiter en pharmacie pour en acheter un.

La croix d\'une pharmacie à Valence (Drôme).
La croix d'une pharmacie à Valence (Drôme). (ADÈLE BOSSARD / RADIOFRANCE)

Depuis dimanche 26 avril, les pharmaciens ont l'autorisation de vendre des masques dits "non-sanitaires" après la publication d'un arrêté au Journal Officiel, mais "la moitié des officines n'en auront pas à disposition" lundi, faute de temps pour s'approvisionner, déclare le 26 avril sur franceinfo le président de la section A de l'Ordre des pharmaciens Pierre Béguerie, qui représente les pharmaciens titulaires d'officines.

>> Covid-19 : suivez les dernières informations dans notre direct

"L'arrêté est sorti un dimanche. Vous pensez bien qu'entre le dimanche et le lundi, les pharmaciens n'auront pas pu se procurer ces masques", commente le pharmacien, mais "vous pouvez faire confiance au réseau des pharmaciens pour faire tout ce qu'il faut pour pouvoir équiper les patients qui leur demanderont d'ici une ou deux semaines". Pierre Béguerie se dit d'ailleurs "très confiant dans l'essor et l'élan de toutes les entreprises qui se sont mises à fabriquer" des masques.

Inutile de "se précipiter dans les officines"

Les pharmaciens réclamaient cette autorisation depuis le début du mois d'avril mais tous n'ont pas pu anticiper car, "comme ça a mis beaucoup de temps et que dans cette période de pandémie, les choses changent du jour au lendemain, on n'avait aucune certitude. Maintenant, c'est acté", se félicite le président de la section A.

De toute façon, pour Pierre Béguerie, "ces masques sont faits dans un but bien précis, à savoir envisager le déconfinement du public. Donc, quelque part, les gens ont du temps pour acheter ces masques. Il ne serait pas consciencieux d'aller se précipiter dans les officines pour aller acheter ces masques".

Les pharmaciens peuvent vendre des masques de catégorie 1 et 2, selon les besoins du patient qui les achète. Le masque de catégorie 1 "a une activité de filtration supérieure à 90 % des particules de trois microns qui sont émises et ça équivaut au port d'un masque chirurgical. L'intérêt de ces masques c'est qu'on peut en fabriquer de façon plus importante et puis ils peuvent être réutilisables bien sûr sous certaines conditions", explique-t-il. Le masque de catégorie 2 filtre 70 % de ces particules.