Coronavirus : Edouard Philippe présentera le plan de déconfinement à l'Assemblée nationale mardi à 15 heures

Cette présentation (groupée avec une autre déjà prévue sur l'application de traçage "Stop Covid") sera suivie d'un débat et d'un vote.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Premier ministre Edouard Philippe lors d'une conférence de presse sur l'épidémie de coronavirus, le 19 avril 2020, à Paris. (THIBAULT CAMUS / POOL / AFP)

Le gouvernement dévoilera, mardi 28 avril, son plan pour permettre à la France de sortir du confinement le 11 mai, après un week-end de consultations. Le Premier ministre Edouard Philippe détaillera devant l'Assemblée "la stratégie nationale du plan de déconfinement" à 15 heures, a annoncé Matignon, samedi 25 avril dans la soirée. Cette présentation (groupée avec une autre déjà prévue sur l'application de traçage "Stop Covid") sera suivie d'un débat et d'un vote.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct

Port du masque ou non dans les transports, modalités du retour à l'école, commerces rouverts partout ou seulement dans certaines régions : telles sont les questions majeures que le gouvernement doit encore trancher d'ici mardi. Pour arbitrer, le gouvernement dispose des recommandations de son Conseil scientifique, listées dans deux documents mis en ligne samedi soir, l'un portant sur la reprise de l'école et l'autre sur les modalités globales du déconfinement à un horizon de deux mois.

Le Conseil était favorable à une fermeture des écoles jusqu'à septembre

Le Conseil scientifique, présidé par Jean-François Delfraissy, recommande notamment le port obligatoire d'un masque, industriel ou artisanal, dans les collèges et les lycées, à la fois pour le personnel et pour les élèves. Le Conseil souligne, dans un des deux documents, qu'il était favorable à ce que les crèches et établissements scolaires restent fermés jusqu'à septembre. Il ajoute avoir pris "acte de la décision politique" du gouvernement de les rouvrir progressivement dès mai, en "prenant en compte les enjeux sanitaires mais aussi sociétaux et économiques".

Au-delà des questions scolaires, le Conseil scientifique préconise aussi, dans le cadre du déconfinement, d'autoriser les déplacements d'une région à l'autre par transports en commun, si les mesures de précaution sont respectées. Il déconseille toutefois les transports internationaux "durant les mois suivant la période de sortie de confinement", les voyageurs s'exposant à des risques de mise en quarantaine, à l'étranger comme à leur retour en France.

L'enjeu du plan du gouvernement est de réussir à lever le confinement pour faire redémarrer un pays à l'arrêt, sans pour autant relancer l'épidémie de coronavirus. Le Covid-19 a, depuis le 1er mars, causé 22 614 morts en France. La pression diminue enfin sur les hôpitaux, avec le bilan quotidien de décès le plus faible enregistré depuis plus d'un mois (198 entre vendredi et samedi) et une baisse continue depuis 17 jours du nombre de patients en réanimation (4 725 personnes samedi soir), selon le dernier bilan des autorités sanitaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.