Nouvelle souche du coronavirus au Royaume-Uni : quelles sont les restrictions annoncées par les pays européens ?

Alors que les autorités britanniques ont décrété le reconfinement de Londres et du sud-est de l'Angleterre à partir de dimanche, plusieurs pays européens, dont la France, ont rapidement annoncé suspendre les vols en provenance du Royaume-Uni.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Des avions de la compagnie aérienne British Airways, à l'aéroport Londres-Gatwick, le 1er mai 2020. (BEN STANSALL / AFP)

Un vent d'inquiétude souffle en Europe après la propagation d'une nouvelle variante du coronavirus au Royaume-Uni. Plusieurs pays du Vieux Continent ont annoncé, dimanche 20 novembre, la suspension des vols arrivant sur leur territoire en provenance du territoire britannique.

>> Covid-19 : suivez les dernières informations sur la pandémie dans notre direct

Cette nouvelle souche est "hors de contrôle", a reconnu le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, justifiant un reconfinement de Londres et du sud-est du Royaume-Uni. "Ce sera très difficile de la garder sous contrôle jusqu'à ce qu'un vaccin soit déployé", a-t-il prévenu, ajoutant que cette variante du coronavirus pourrait être jusqu'à 70% plus contagieuse que la précédente. La variante a également été détectée "en petits nombres" aux Pays-Bas, au Danemark et en Australie, a indiqué dimanche l'Organisation mondiale de la santé, qui appelle les Européens à "renforcer leurs contrôles".

Les Pays-Bas, premier pays à suspendre ses vols en provenance du Royaume-Uni

En conséquence, plusieurs capitales européennes ont aussitôt annoncé la suspension des vols et des trains pour le Royaume-Uni. Aux Pays-Bas, le gouvernement a stoppé, dès dimanche matin et jusqu'au 1er janvier, tous les vols de passagers en provenance du Royaume-Uni.

L'Italie va également suspendre les vols avec le Royaume-Uni, a annoncé dimanche après-midi le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio, sur les réseaux sociaux, sans préciser quand cette mesure entrerait en vigueur. Quant à la Belgique, elle suspendra les vols et les trains venant du Royaume-Uni à partir de dimanche, à minuit. Face à la multplication de ces décisions , l'Espagne a plaidé pour une réponse "coordonnée" de l'Union europénne. 

"L'objectif est de protéger les droits des citoyens européens à travers la coordination et en évitant des mesures unilatérales."

le gouvernement espagnol

dans un communiqué

La France a décidé de son côté de suspendre tous les déplacements en provenance du Royaume-Uni pour 48 heures, "y compris liés aux transports de marchandises, par voie routière, aérienne, maritime ou ferroviaire", a indiqué Matignon à l'issue d'un Conseil de défense. Le Président français, isolé pavillon de la Lanterne à Versailles (Yvelines) depuis qu'il a été testé positif au Covid-19a convoqué en visioconférence un conseil de défense sanitaire exceptionnel, dimanche en fin d'après-midi.

L'Allemagne suspend à son tour ses liaisons aériennes

L'Irlande va suspendre ses liaisons aériennes avec la Grande-Bretagne également pendant "au moins" 48 heures dès dimanche à minuit, a indiqué le gouvernement dans un communiqué, en précisant que cette mesure serait réévaluée mardi. Les liaisons maritimes continueront d'être assurées.

De son côté, l'Allemagne s'apprête à suspendre "à partir de dimanche minuit" ses liaisons aériennes avec le Royaume-Uni, a indiqué dimanche, en fin d'après-midi, une source gouvernementale à l'AFP. Cette décision, qui pourrait être adoptée par l'ensemble de l'Union européenne, doit être officialisée "dans les prochaines heures", a souligné cette source. L'Allemagne "est en contact sur le dossier avec ses partenaires européens", écrivait un peu plus tôt un porte-parole du gouvernement dans un communiqué.

Risque d'aggravation des problèmes de transport liés au Brexit

Une telle perturbation du trafic aérien et ferroviaire, si elle perdurait, pourrait aggraver les problèmes de transport liés au Brexit, le Royaume-Uni quittant le 31 décembre le marché unique de l'UE, qui garantit la libre circulation à l'intérieur de ses frontières.

Depuis début décembre, d'énormes embouteillages de camions sont visibles près de Calais (Pas-de-Calais), à proximité du tunnel sous la Manche. A l'approche du Brexit, les entreprises britanniques font des stocks, causant un réel engorgement des axes routiers.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.