Cet article date de plus d'un an.

En Seine-et-Marne, les chasseurs ne pourront plus patrouiller dans les forêts pour faire respecter le confinement

Des chasseurs assermentés y étaient autorisés dans le département en vertu d'un arrêté préfectoral pris le 3 avril. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une forêt en Seine-et-Marne, le 11 février 2019.  (LAURENT LE CRABE / HANS LUCAS / AFP)

Des chasseurs en appui des forces de l'ordre pour faire respecter le confinement ? Ce dispositif, mis en place en Seine-et-Marne dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, a provoqué de vives réactions, après qu'un journaliste de Nextimpact s'est fait l'écho sur Twitter, jeudi 9 avril, de l'arrêté préfectoral du 3 avril indiquant que les "conditions d’urgence" sont réunies pour cette réquisition générale. 

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

Dans un communiqué transmis à la presse dans l'après-midi, le préfet de Seine-et-Marne a justifié le recours à ce dispositif, tout en annonçant qu'il ne serait pas renouvelé.

Une "base juridique fragile"

"Les agents de l'Office nationale des Forêts (ONF), de l'Agence des espaces verts (AEV), de l'Office français de la biodiversité (OFB), des garde particuliers assermentés (garde-chasse), et des techniciens assermentés de la Fédération départementale des chasseurs de Seine-et-Marne (...) interviennent régulièrement [dans les forêts du département] au titre de leur mission de service public, pour veiller au resprect des réglementations dont ils ont la charge", explique le préfet dans ce communiqué. 
"Lors des derniers week-ends, le préfet de Seine-et-Marne a donc réquisitionné certains d'entre eux au titre des coopérations de sécurité avec les forces de l'ordre pour assurer une présence sur le terrain, et, le cas échéant, signaler aux forces de l'ordre les infractions aux règles de confinement dont ils étaient témoins. Aucun procès verbal n'a été dressé sur la base de ce dispositif."

"Leur base juridique s'avérant néanmoins fragile, ces arrêtés ont été retirés et le dispositif ne sera pas reconduit les prochains week-ends", poursuit le texte. 

Selon le site de l'hebdomadaire Marianne, une vingtaine de personnes ont ainsi "patrouillé à travers les forêts domaniales et les espaces naturels du 77, fermés en vertu du confinement", rappelant les règles aux promeneurs. L'article précise enfin qu'ils ne portent pas de fusil pendant ces missions. 

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Infographies. Nombre de décès par département, âge des malades, réanimations… Visualisez l'évolution de l'épidémie en France et en Europe

• Décryptage. L'article à lire avant de fabriquer et porter un masque en tissu

• #vraioufake. Le schéma de l'évolution du Covid-19, devenu viral sur les réseaux sociaux, est-il exact ?

• Santé. On vous explique pourquoi il faut être prudent avec la notion de "pic épidémique"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.