Déconfinement : une décision "fin mai" sur la réouverture des cafés et des restaurants, annonce Bruno Le Maire

Le ministre de l'Economie a également annoncé des aides pour soutenir les établissements en grande difficulté, notamment un élargissement de l'accès au Fonds de solidarité.

Le ministre de l\'Economie, Bruno Le Maire, le 24 avril 2020, à l\'Elysée, à Paris.
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, le 24 avril 2020, à l'Elysée, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Il va falloir attendre pour prendre un café en terrasse. La décision sur la date de réouverture des cafés, des restaurants et des bars sera prise à la "fin du mois de mai", a indiqué vendredi 24 avril Bruno Le Maire, à l'issue d'une réunion à l'Elysée sur le secteur de l'hotellerie-restauration et du tourisme. Le ministre de l'Economie a mis en garde contre toute "précipitation" faisant courir le risque d'une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus.

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct.

Pour soutenir les établissements en grande difficulté financière après cinq semaines de fermeture, l'accès au Fonds de solidarité sera élargi pour l'hôtellerie-restauration à des entreprises employant jusqu'à 20 salariés et réalisant jusqu'à 2 millions de chiffre d'affaires, contre 10 salariés et 1 million de chiffre d'affaires pour l'ensemble des TPE. En outre, le montant de l'aide sera doublé à 10 000 euros au maximum pour les entreprises du secteur en grande difficulté.

"C'est très dur financièrement" pour les professionnels concernés, a reconnu Bruno Le Maire, et "c'est un choc psychologique qu'il ne faut pas sous-estimer pour les 246 000 établissements de restauration de France". Pour ces professionnels, "ne pas pouvoir faire face à ses fournisseurs, ses salariés, ne pas pouvoir faire tourner son restaurant comme on souhaiterait le faire tourner, ne plus accueillir de clients, ne plus avoir le plaisir de construire de la convivialité autour de sa table" est "très dur".

Un guide des bonnes pratiques

Face à ces difficultés, "la mobilisation du gouvernement, du Premier ministre, du président de la République est totale", a-t-il assuré, ajoutant que "nous resterons là au moment de leur ouverture et dans les mois qui vont suivre". Le ministre de l'Economie a remercié les restaurateurs qui ont mis au point "un guide de bonnes pratiques déjà très abouti", présenté par le PDG du groupe hôtelier Accor, Sébastien Bazin. Bruno Le Maire a précisé que ce guide serait étudié avec la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Ce guide "comprend des dispositions très pratiques" comme "un espacement des tables d'un mètre, des réservations limitées à huit personnes, l'obligation pour les personnels de salle de se laver les mains toutes les 30 minutes", a-t-il détaillé. "Il faudra lui donner une force juridique pour que tous les restaurateurs puissent s'engager là-dessus", a expliqué Bruno Le Maire.

Il a également confirmé l'annulation par les grands bailleurs des "loyers sur les trois derniers mois pour les très petites entreprises qui ont été obligées de fermer" dont les bars, cafés et restaurants.