DIRECT. Coronavirus : 22 245 décès en France, le nombre de patients en réanimation "baisse lentement mais régulièrement"

Dans le détail, le nombre de décès est de 13 852 en hôpital et de 8 393 en établissements sociaux et médico-sociaux, principalement en Ehpad.

Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, lors d\'une conférence de presse, à Paris, le 30 janvier 2020.
Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, lors d'une conférence de presse, à Paris, le 30 janvier 2020. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Nouveau bilan de l'épidémie de coronavirus en France. Le nombre de décès est de 22 245, dont 13 852 décès en hôpital et 8 393 décès en établissements sociaux et médico-sociaux, principalement en Ehpad. Le nombre total de cas graves en réanimation a encore reculé : ils sont 4 870, soit 183 patients de moins, selon le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, qui a fait un nouveau point quotidien sur l'épidémie, vendredi 24 avril. Suivez notre direct.

Pire bilan au monde aux Etats-Unis. Le pays a recensé 50 031 morts dues au Covid-19, le pire bilan officiellement enregistré au monde, selon le comptage de l'université Johns Hopkins qui fait référence. Le pays compte plus de 870 000 personnes atteintes par le virus. Entre mercredi soir et jeudi soir, les Etats-Unis avaient enregistré 3 176 morts, l'un des pires bilans journaliers. 

 L'Espagne a annoncé que 367 personnes étaient mortes en 24 heures du coronavirus, ce qui constitue le bilan quotidien le plus bas en un mois, portant le nombre total de décès à 22 524.

En France, pas de masques pour les enfants à l'école ? Alors que le gouvernement procédera à de premières distributions de masques grand public auprès des Français à partir du 4 mai, le ministre de la Santé "considère qu'il est très compliqué de demander à un enfant de 10 ans ou 11 ans de porter un masque toute la journée". Olivier Véran, invité sur France Inter vendredi, préfère "insister sur les gestes barrières : le lavage des mains, tousser dans notre coude..." pour ce qui est des élèves. S'agissant des enseignants, ils devraient pouvoir porter un masque, précise Olivier Véran.

 Un soutien à un secteur en crise. Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, a annoncé plusieurs mesures d'aides au secteur de l'hôtellerie, notamment un accès au fonds de soutien élargi aux entreprises jusqu'à 20 salariés et 2 millions de chiffre d'affaires. Une date de réouverture sera par ailleurs annoncée "fin mai" pour les cafés et restaurants, ajoute le ministre.

Le ramadan perturbé. Le nouveau coronavirus, qui a fait près de 190 000 morts dans le monde, contraint des centaines de millions de musulmans à rester confinés pendant ce mois de jeûne, qui commence vendredi. Cette année, ce mois sacré, synonyme de période de rassemblements et de retrouvailles, s'annonce morose.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

11h09 : Le chef étoilé Thierry Marx demande au gouvernement un fonds d’aide important pour soutenir les restaurants les plus fragiles face aux conséquences du confinement. "Certains de mes confrères ne vont pas être éligibles au prêt garanti par l’État (PGE). D’autres vont avoir ce problème de réouverture parce qu’il va falloir investir sur les masques, sur le zoning, tout ça va nécessiter des frais", a expliqué le cuisinier sur franceinfo.

(DELPHINE GOLDSZTEJN / MAXPPP)

11h09 : Je viens de passer à nouveau des coups de fil concernant la réouverture des tribunaux et le maintien du chômage partiel pour les parents qui décideraient de ne pas envoyer leurs enfants à l'école après le 11 mai. Les services de presse des ministères en ont peut-être un peu assez de m'entendre, mais tant pis ! Je vous donnerai des précisions sur ces sujets dès que j'aurai un retour.

11h09 : "C’est un bon choix de laisser les parents décider", estime la FCPE, concernant le retour à l'école sur la base du volontariat, annoncée par hier par Emmanuel Macron. La coprésidente de la Fédération de parents d’élèves considère qu'il "paraît difficile" de faire respecter les gestes barrières dans toutes les écoles.

11h09 : Contrairement à ce qu'annonçait France 3 Occitanie et que nous avons relayé tout à l'heure dans ce direct, l'académie de Montpellier n'a pas encore envoyé les consignes aux écoles concernant l'accueil des élèves le 11 mai. Il s'agissait des consignes d'accueil pendant le confinement. Nos confrères ont modifié leur article.

11h08 : Bonjour ! Malheureusement, il m'est impossible pour l'heure d'apporter une réponse définitive à vos questions. Invitée mercredi d'Eurosport, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a indiqué que ce qui était "certain, c’est que le sport ne sera pas prioritaire dans notre société. Il n’est pas prioritaire aujourd'hui dans les décisions qui sont prises par le gouvernement". Citant une note interne à son ministère, la radio RTL évoquait une reprise des activités sportives en club le 15 juin "avec une proposition de fixer la limite à 30 personnes présentes sur sites". Mais nous n'avons aucune confirmation à ce sujet pour le moment.

10h19 : Bonjour et merci pour vos réponses et informations au quotidien! Sait on quand les salles de sport et notamment d'escalade pourront ouvrir de nouveau ? Merci. Belle journée

10h12 : "Forcément, je suis inquiet, j'ai des doutes, comme tout le monde", a déclaré Christian Estrosi, maire Les Républicains de Nice, sur franceinfo ce matin, à propos de la réouverture des établissements scolaires. "Ce qui me rassure, c'est qu'on dise aux parents : ceux qui ne veulent pas renvoyer leurs enfants ne les renverront pas", a-t-il ajouté.

(FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

09h59 : Bonjour à tous ! Content de vous retrouver pour tenter de répondre à vos questions sur le virus, le confinement et le déconfinement. Je vais m'empresser de recontacter le gouvernement sur deux questions qui revenaient souvent hier : la réouverture des tribunaux et le maintien du chômage partiel pour les parents qui décideraient de ne pas envoyer leurs enfants à l'école après le 11 mai.

09h57 : "La demande de transport va augmenter avec le retour de l'activité. Aujourd'hui nous avons 30% des transports en Ile-de-France pour 4% des voyageurs. Nous visons 70% de l'offre pour le 11 mai", a également indiqué le secrétaire d'Etat aux transports.

10h03 : A partir du 11 mai, "nous sommes en capacité de monter assez rapidement vers 50% de TGV", a assuré ce matin le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, sur BFMTV. "Il faudra regarder en fonction de la doctrine sanitaire qui est retenue, en fonction des régions," a-t-il précisé.

09h43 : Surr la ligne 13, l'une des plus saturées du métro parisien, impossible de respecter la distanciation sociale. Les voyageurs sont les uns contre les autres et ne se sentent pas en sécurité dans les transports en commun.

09h40 : Plus de 50% des stations-services situées en zone rurale, particulièrement touchées par le confinement, estiment "probable" leur risque de faillite sans un retour soutenu de l'activité au 11 mai, déplore le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA). Ceux qui pensent survivre à la crise estiment toutefois à 40% qu'ils devront ensuite reporter des investissements prévus de longue date, tandis que 30% les annuleront.

09h32 : La RATP envisage de faire passer son offre de transports sur son réseau de 30% à 70% à partir du 11 mai, a annoncé ce matin sur France Inter, Catherine Guillouard, la présidente de la RATP. "C'est un exploit", précise-t-elle, car avec les mesures de confinement liées au coronavirus, l'offre a été réduite.

09h22 : En Argentine, le gouvernement encourage la dénonciation pour faire respecter le confinement, selon Slate. Le numéro gratuit "instauré au nom de la participation citoyenne pour lutter contre le Covid-19" a déjà reçu plus de 56 000 appels, relève le média en ligne.

09h33 : Depuis le début du confinement, la fondation Le Refuge, qui accueille et accompagne des jeunes LGBT comme Georges, est submergée par les appels. Au bout du fil, des jeunes en souffrance, qui n’ont nulle part où aller ou qui doivent subir 24h/24 l’homophobie de leurs proches. En cette période de confinement, la fondation doit gérer un cas par jour de jeune mis à la porte par ses parents en raison de son orientation sexuelle.

09h10 : En cette période de confinement, beaucoup de jeunes LGBT sont enfermés avec leurs parents qui n’acceptent pas forcément qui ils sont. C'est le cas de Georges, 18 ans. Il décrit une ambiance invivable : "On regarde plus la télévision, donc quand on a une famille, on va dire, homophobe, c'est très compliqué parce qu'à chaque fois ils critiquent: 'oh ! Encore un PD à la maison', 'oh ! Il y a que ça partout', 'on est envahis', etc.", raconte-t-il.

09h02 : Il est 9 heures, faisons un point sur l'actualité :

  • "Je considère qu'il est très compliqué de demander à un enfant de 10 ans ou 11 ans de porter un masque toute la journée", a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur France Inter ce matin. Alors que les écoles doivent rouvrir à partir du 11 mai, le ministre préfère "insister sur les gestes barrières" pour ce qui est des élèves.
  • Le nouveau coronavirus a fait 49 759 morts aux Etats-Unis, après l'un des pires bilans humains enregistrés sur 24 heures. Hier soir, 3 176 morts liées au Covid-19 ont été enregistrées dans le pays.
  • Pas de déconfinement "régionalisé", retour à l'école des élèves sur la base du volontariat... Lors d'une réunion avec une vingtaine d'élus locaux, Emmanuel Macron a esquissé les contours du plan de déconfinement qui devrait être établi officiellement début mai. Voici ce qu'il faut en retenir.

09h01 : En Meurthe-et-Moselle, la commune de Bénaménil va fournir des visières de protection à ses 80 élèves pour la reprise des cours le 11 mai. "Cette protection semble plus efficace et mieux adaptée" que les masques, explique son maire à France 3 Grand Est. Ces équipements, fabriqués par une entreprise locale, resteront à l’école où ils seront désinfectés tous les jours.


(©ENGRAVLASER)

08h49 : Les championnats d'Europe d'athlétisme, qui devaient se dérouler fin août à Paris, sont annulés. L'option d'un report en 2021, comme cela a pu être le cas pour les Jeux olympiques ou l'Euro de football, n'a pas été retenue, en raison "d'un calendrier 2021 des compétitions internationales plus qu'incertain".