Coronavirus : fermetures de marchés, limitation des sorties sportives, possibilité de couvre-feux locaux... Voici les nouvelles restrictions du confinement

Les 135 euros d'amende forfaitaire doivent passer à 1 500 euros en cas de récidive "dans les 15 jours".

Une riveraine promène son chien dans un parc à Nantes (Loire-Atlantique) en période de confinement liée au coronavirus, le 23 mars 2020. 
Une riveraine promène son chien dans un parc à Nantes (Loire-Atlantique) en période de confinement liée au coronavirus, le 23 mars 2020.  (JEREMIE LUSSEAU / HANS LUCAS / AFP)

Au septième jour de confinement, la France se prépare à prolonger de "quelques semaines" ces mesures exceptionnelles prises pour lutter contre le coronavirus, qui a fait 186 décès supplémentaires en 24 heures, lundi 23 mars. "Le temps normal n'est pas pour demain, a affirmé le Premier ministre Edouard Philippe au journal télévisé de TF1. Je tire mon chapeau aux Français qui respectent les consignes. Mais nous avons observé des gens qui ne les respectent pas. Je signerai, ce soir, un décret qui les précisera dans trois domaines."

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

Il a annoncé de nouvelles restrictions, qui entrent en vigueur dès mardi matin. Les voici. 

Les activités physiques limitées à un rayon de 1 km

"Sortir pour promener ses enfants ou faire du sport c'est dans un rayon de 1 km de chez soi, maximum pour une heure, tout seul et une fois par jour", a précisé le chef du gouvernement. Il faudra désormais indiquer son horaire de sortie sur l'attestation individuelle. 

Jusqu'à présent, la consigne était de rester autour du domicile et de ne pas se rassembler. Le ministère des Sports avait précisé sur Twitter quelques règles, qui limitaient l'activité sportive à "un ou deux kilomètres" autour de chez soi. 

Les sorties médicales davantage encadrées

Le chef du gouvernement a par ailleurs annoncé que les sorties pour des raisons de santé seraient davantage encadrées. Elles ne seront possibles que pour "des soins urgents ou qui répondent à une convocation d'un médecin". Cette dernière partie concerne des "soins programmés", par exemple dans un centre de dialyse, a-t-il précisé. 

Les achats à la pharmacie relèvent des "achats de première nécessité", rien ne change donc dans ce domaine

La fermeture des marchés ouverts

Edouard Philippe a également annoncé sa décision de "fermer les marchés ouverts". "Mais il sera permis aux préfets sur avis des maires de déroger cette interdiction" lorsque le marché, dans certains villages, est "le seul (moyen) parfois" d'avoir "accès à des produits frais".

La possibilité de couvre-feu locaux

Le Premier ministre a exclu des mesures de couvre-feu à l'échelle nationale mais n'a pas exclu de le faire "là où la situation sanitaire l'impose".

Les couvre-feux se multiplient déjà dans les communes, qui passent à la vitesse supérieure pour faire respecter l'interdiction de déplacement liée au coronavirus. Décidées par les préfectures ou les mairies, souvent pour une période allant de 20-22 heures le soir jusqu'à 5-6 heures le lendemain matin, les mesures concernent essentiellement des villes du sud de la France ou du nord-est, l'une des régions les plus touchées par l'épidémie.

Une amende portées à 1 500 euros en cas de récidive

Les 135 euros d'amende forfaitaire doivent passer à 1 500 euros en cas de récidive "dans les 15 jours", et "quatre violations dans les trente jours" pourront valoir "3 700 euros d'amende et six mois de prison au maximum", a prévenu le Premier ministre.

Ces nouvelles restrictions répondent à la demande de nombreux médecins qui réclamaient ces derniers jours des mesures plus strictes face à une épidémie qui se propage et a tué 860 personnes en France, 2 082 patients étant lundi soir en réanimation, selon le dernier bilan.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Eclairage. Coronavirus : comment parler de la pandémie de Covid-19 avec un enfant ?

•Conseils. Coronavirus : comment faire l'école à la maison pendant le confinement ?

• Infographies. Cas confirmés, mortalité, localisation... L'évolution de l'épidémie en France et en Europe

Reportage. Qui aurait arrêté mon fils qui travaillait dehors sans symptômes ? Personne !": un petit village italien échappe à l'épidémie de coronavirus grâce à un dépistage massif

• VIDEO. Les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation