Coronavirus : Decathlon retire ses masques de plongée "Easybreath" de la vente pour les offrir aux soignants

Ce masque couvrant tout le visage est habituellement utilisé pour la plongée avec tuba. La direction de la marque va en mettre 30 000 "gratuitement à disposition des soignants et du personnel de secours".

Un masque de plongée \"EasyBreath\", produit par Decathlon, est adapté pour être branché sur un respirateur, le 27 mars 2020, à l\'hôpital Erasme de Bruxelles (Belgique).
Un masque de plongée "EasyBreath", produit par Decathlon, est adapté pour être branché sur un respirateur, le 27 mars 2020, à l'hôpital Erasme de Bruxelles (Belgique). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Decathlon a "bloqué", lundi 30 mars dans la soirée, les ventes en ligne de son masque de plongée "Easybreath" en France. L'objectif : "réserver et offrir" les 30 000 masques disponibles aux soignants et au personnel de secours qui veulent "l'adapter" dans la lutte contre le coronavirus, a annoncé la direction.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

Ce masque couvrant tout le visage est habituellement utilisé pour le snorkeling, l'exploration subaquatique avec masque et tuba. Néanmoins, il "intéresse des hôpitaux, universités ou centres de recherche confrontés à l'épidémie de Covid-19". Ils envisagent de "l'adapter de deux manières : soit pour protéger le personnel soignant qui manque de masques médicaux, soit pour le modifier et le brancher à un respirateur", a expliqué à l'AFP une porte-parole de la direction de Décathlon.

En priorité dans les régions les plus touchées

L'idée est née en Italie, le pays le plus endeuillé par la pandémie. Avec "au départ 500 masques offerts" par la branche italienne de Decathlon. Un hôpital a réalisé un prototype équipé d'une valve installée à la place du tuba, au sommet du masque, permettant de faire le lien avec un respirateur et d'alimenter un patient en air sous pression. "Depuis quelques jours, nous avons été contactés par plusieurs dizaines d'hôpitaux et centres de recherche en Italie, en France, mais aussi en Belgique, en Allemagne, (...) qui veulent eux aussi récupérer des masques pour réaliser des tests", a poursuivi cette porte-parole.

Lundi soir, la branche française de Decathlon a donc "bloqué les ventes" aux particuliers de ce produit qui "fait partie des best-sellers" et dont les ventes s'envolaient ces dernières semaines. La marque a aussi annoncé que "30 000 paires de lunettes de natation" seraient également offertes. "Pour des questions de rapidité d'acheminement de ces dons, nous portons nos efforts dans les régions actuellement les plus touchées par le Covid-19 : Ile-de-France, Hauts-de-France, Grand Est, Provence-Alpes-Côte d'Azur", précise Decathlon à l'AFP.

Pour organiser au mieux la distribution, Decathlon invite tous les soignants qui le souhaitent à faire leurs demandes sur une adresse électronique créée pour l'occasion : easybreath-covid19@decathlon.com. Decathlon met également à disposition des hôpitaux et centres de recherche les plans techniques du masque.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Infographies. Voici les bons gestes à adopter quand on fait ses courses

• Eclairage. Coronavirus : Royaume-Uni, Pays-Bas, Suède… Comment les pays du nord de l'Europe font-ils face à l'épidémie ?

• Portrait. Coronavirus : Jérôme Salomon, ce médecin dans l'ombre devenu le visage de la lutte contre le Covid-19

• Témoignages. "Je ne panique pas, mais j'y pense" : Baptiste, étudiant dans un studio et employé d'un supermarché, raconte son confinement

• Vidéo. Les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation