C'est ma maison, France info

C'est ma maison. Location étudiant : il faut partir à point !

C'est la course pour la recherche de logements étudiants. Quels conseils leur donner ? Comment faire lorsqu'on n'a pas de garant ? Charlie Cailloux ouvre quelques pistes. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La recherche d\'un logement étudiant rendue encore plus difficile avec la crise sanitaire. Photo d\'illustration
La recherche d'un logement étudiant rendue encore plus difficile avec la crise sanitaire. Photo d'illustration (GETTY IMAGES / MASKOT)

Environ 60 % des étudiants doivent trouver un logement en dehors du foyer familial. Charlie Cailloux, conseiller juridique pour le site immobilier PAP.fr a quelques suggestions utiles pour les étudiants, en la matière. 

franceinfo : On sait que dans les grandes villes notamment, la recherche d’un logement, ça peut être très compliqué, quels conseils donner aux étudiants ?  

Charlie Cailloux : Il faut s’y prendre le plus tôt possible ! Et cette année, c’est encore plus vrai que d’habitude : Avec l’épidémie du coronavirus Covid-19, beaucoup d’étudiants ont libéré leurs logements dès le début de la crise pour retourner chez leurs parents. Donc, beaucoup de logements sont disponibles, et si vous avez une certitude sur votre lieu d’études à la rentrée, il faut vous mettre dès maintenant en quête d’un logement : plus vous attendrez, plus il y aura de concurrence. 

Oui mais trouver un logement dès maintenant, ça signifie payer les loyers de juillet et août alors que la rentrée c’est en septembre...   

C’est vrai mais le plus important, c’est que ça vous laisse plus de temps pour trouver un logement moins cher, pour trouver le quartier le plus adapté et le plus économique pour vous (et ce temps-là est particulièrement indispensable si vous ne connaissez pas la ville). Il faut aussi se préparer aux visites en constituant un dossier complet avec les pièces justificatives de vos ressources et de celles votre garant (si vous en avez un).

Quelles sont les pièces à fournir ?  

Le locataire doit fournir sa pièce d’identité, sa carte étudiant, son attestation de bourse. S’il est salarié, il fournit contrat de travail, bulletins de salaire et avis d’imposition. S’il a droit aux aides aux logements, il peut réaliser une simulation sur le site de la CAF et la joindre à son dossier. Le garant, ses parents en général, fournissent pièce d’identité, contrat de travail, bulletins de salaire, avis d’imposition et un avis de taxe foncière s’ils sont propriétaires.

Il faut venir lors des visites avec un dossier complet et soigné, c’est très important. Mettez vos pièces bien classées dans une pochette plastifiée et tenez les originaux à disposition du propriétaire. Ce n’est pas grand-chose mais ça fait sérieux et c’est rassurant pour le propriétaire.

Et comment faire lorsqu’on n’a pas de garant ?  

Il y a une solution qui s’appelle le Visale, le visa pour le logement et l’emploi, qui est proposé par Action Logement et qui concerne tous les locataires de moins de 30 ans. Le Visale, c’est une garantie gratuite pour le locataire et le propriétaire (c’est très important de l’avoir en tête). Et en cas de loyers impayés, Action Logement indemnise le propriétaire et se retourne contre le locataire. Je conseille aux locataires de faire leur demande tout de suite sur Visale.fr et de glisser la garantie dans votre dossier dès les visites. Là encore, c’est rassurant pour le propriétaire. 

Et quel contrat de location faut-il signer ?  

Cela dépend du type de location, vide ou meublée. Dans les deux cas, le locataire peut y mettre fin à tout moment, en respectant un délai de préavis (un mois le plus souvent). Une différence importante cependant : le dépôt de garantie est d’un mois de loyer, hors charges en vide, et deux mois de loyer hors charges en meublé.     

De particulier à particulier
De particulier à particulier (PAP.FR)

La recherche d\'un logement étudiant rendue encore plus difficile avec la crise sanitaire. Photo d\'illustration
La recherche d'un logement étudiant rendue encore plus difficile avec la crise sanitaire. Photo d'illustration (GETTY IMAGES / MASKOT)