Présidentielle 2022 : on a vérifié trois déclarations de candidats sur l'énergie

écouter (85min)

Jusqu'au premier tour de l'élection présidentielle, le 10 avril, le "Vrai du Faux" passe au crible les déclarations des candidats sur les grandes thématiques du débat public. Jeudi 7 avril : l'énergie, avec Marine Le Pen, Jean Lassalle et Yannick Jadot.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Illustration. (IDRISS BIGOU-GILLES / HANS LUCAS)

C'est l'un des grands thèmes de la campagne. La question de l'énergie est abordée par tous les candidats, avec parfois certaines approximations. La Cellule Vrai du Faux passe au crible trois déclarations.

Le gaz de schiste, "interdit en Europe"

À cause de la guerre en Ukraine, l'Europe va acheter davantage de gaz aux Américains et notamment du gaz de schiste, mais la candidate du Rassemblement national, Marine le Pen, a dénoncé ce choix. "Ce gaz est un gaz qui écologiquement est tellement catastrophique qu'on va importer du gaz qui est interdit en fait dans l'Union européenne", a-t-elle assuré.

Il est pourtant faux d'affirmer que ce gaz est interdit en Europe. D'abord il faut comprendre que, même en France, ce n'est pas le gaz de schiste en tant que tel qui est interdit, mais la technique utilisée pour extraire ce gaz, ce qu'on appelle "la fracturation hydraulique". En France cette technique est interdite depuis 2013, mais ce n'est pas le cas partout en Europe.

Il n'existe pas de législation commune dans l'UE sur cette question, chaque pays fait ce qu'il veut. La Commission européenne en 2014 avait renoncé à encadrer cette pratique, émettant seulement des "recommandations".  Il est vrai en revanche qu' à ce jour en Europe aucun pays ne s'est vraiment lancé dans l'exploitation de ce gaz. Il y a bien eu des tentatives de forage en Pologne notamment, mais le pays a finalement dû abandonner face à des résultats assez décevants.

Les éoliennes "émettent des ondes foudroyantes"

Le candidat du parti Résistons !, Jean Lassalle, est opposé à l'installation d'éoliennes. Il ne les trouve pas esthétiques, mais surtout, dénonce leur dangerosité. "Elles émettent des ondes électromagnétiques foudroyantes, et c'est maintenant établi, les troupeaux sont impactés, et l'être humain certainement aussi" , a-t-il asséné.

Mais ce que dit Jean Lassalle est faux, il n'y a rien d'"établi" aujourd'hui sur la possible nocivité des éoliennes, sur le bétail ou sur les hommes. Des études ont été menées mais ne sont pas arrivées à ces conclusions. L'Académie de médecine notamment, en 2017 affirmait que "le parc éolien ne semble pas induire directement des pathologies". L'étude reconnait seulement que l'éolien terrestre "affecte au travers de ses nuisances sonores et surtout visuelles la qualité de vie d’une partie des riverains et donc leur « état de complet bien-être physique, mental et social ». Du côté de Nantes des éleveurs ont bien signalé une mystérieuse mortalité de leurs vaches mais les experts n'ont pas réussi à établir de lien direct avec le parc éolien voisin. Des études sont encore en cours sur ce cas. Impossible donc à ce jour de tirer de conclusions sur ce sujet.

Les panneaux solaires "recyclables à 100%"

Le candidate EELV, Yannick Jadot, plaide pour le développement des énergies renouvelable, et notamment l'énergie solaire. Il a notamment assuré que les panneaux photovoltaïques étaient désormais recyclables "à 100%".

Yannick Jadot a plutôt raison. D'après un spécialiste en économie de l'énergie, les progrès techniques ont permis de développer des panneaux désormais fortement recyclables. Cela dépend toutefois du type de panneau et cela ne semble jamais être réellement "à 100%". Toutefois, d'après les spécialistes certains panneaux peuvent effectivement être recyclés à plus de 90%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.