Prix des carburants, déconjugalisation de l'allocation adulte handicapée, économies d'énergie... Le "8h30 franceinfo" d'Olivier Véran

écouter (26min)

Le ministre délégué chargé du Renouveau démocratique et porte-parole du Gouvernement était l'invité de franceinfo, jeudi 21 juillet 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, est l'invité du 8h30 franceinfo le jeudi 21 juillet. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Olivier Véran, ministre délégué chargé du Renouveau démocratique et porte-parole du Gouvernement, était l'invité du 8h30 franceinfo jeudi 21 juillet 2022. Il répondait aux questions de Lorrain Sénéchal et Neïla Latrous. 

Prix des carburants : des annonces "d'ici la fin de semaine" 

"D'ici la fin de la semaine, j'espère que nous pourrons faire des annonces", a indiqué ce jeudi matin Olivier Véran. Le porte-parole du gouvernement  précise travailler avec les entreprises pétrolières, comme TotalEnergies, pour qu'un nouveau geste soit fait en direction des Français pour les aider à faire face à la hausse des prix du carburant. Olivier Véran a dit aussi son opposition à une taxe : "Qu'est-ce qui se passe quand vous mettez une taxe? C'est l'État qui va récolter une taxe et qui, ensuite, quelques mois, quelques années plus tard, va répartir cette taxe aux Français", explique-t-il. Il préfère que la "contribution de ces entreprises se fasse directement de l'entreprise vers les Français".

Allocation handicapée déconjugalisée: entrée en vigueur le 1er octobre 2023

La déconjugalisation de l'Allocation adulte handicapé a été votée à l'Assemblée mercredi soir. Elle entrera en vigueur le "1er octobre 2023, ça ne pouvait pas être plus tôt", a expliqué le porte-parole du gouvernement. "Il y a tout le processus. On veut éviter qu'il y ait des perdants", a précisé Olivier Véran pour justifier ce délai d'application de plus d'un an.

Énergie : "Il n'y a pas de plan caché de réduction forcée ou de mesure de contrainte" pour les particuliers

"Il n'y a pas de plan caché de réduction forcée ou de mesure de contrainte" sur l'énergie, a aussi assuré le porte-parole du gouvernement, en référence à un article paru dans Médiapart. "On est pas en train de dire qu'on se prépare à 'couper le jus' pour des entreprises, ce qu'on dit c'est que si vraiment il y a des moments de forte tension, on est capables de les anticiper", a expliqué Olivier Véran. "On suit ça" de telle sorte à ce que "si demain, ça devait arriver, on soit en mesure de détourner un tout petit peu de flux électrique, mais pas au détriment des Français", a-t-il insisté.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien d'Olivier Véran face à Neïla Latrous et Lorrain Sénéchal dans la vidéo ci-dessous.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.